Un foie retiré, réparé et réimplanté : opération rarissime à Rennes

par Cécile Quéguiner mardi 27 novembre 2012 15:37
Maxppp

Ca s'appelle une opération ex-vivo. Des chirurgiens ont prélevé lundi le foie malade d'une patiente de 64 ans, l'ont soigné puis remis à sa place. Une opération étonnante que seul le CHU de Rennes est capable aujourd'hui de pratiquer.

Les chirurgiens du CHU de Rennes n'avaient manifestement pas le choix. La patiente de 64 ans était jugée inopérable avec des techniques classiques, et son espérance de vie estimée à quelques mois seulement. La tumeur qui avait envahi son foie était "trop volumineuse pour être extirpé in situ et que l'on puisse réparer les vaisseaux, veines et artère, explique le professeur Karim Boudjema. Pour vous donner une image, imaginez que vous ayez une pièce à réparer dans un moteur, mais qu'elle soit inaccessible, moteur en place. Et bien on sort le moteur, on le répare et on le repositionne. C'est la même chose avec ce foie", dit-il.

Le malade d'un côté, le foie de l'autre

Concrètement, le malade est endormi d'un côté de la salle d'opération, tandis que son foie est soigné de l'autre. Pendant la phase de réparation, le foie est placé "en hibernation" et sa circulation sanguine maintenue grâce à une pompe, pour que les chirurgiens puissent oeuvrer le temps nécessaire, sans que l'organe ne souffre. Puis l'organe est réimplanté. Bilan : 12 heures d'anesthésie, 8 heures et demie de chirurgie et un foie tout neuf. 

Le Professeur Karim Boudjema : " Ca ne présente pas de difficulté technique, mais beaucoup d'expertise"  (00:01:59) par Bruno Rougier
 

Le professeur Karim Boudjema en est à sa cinquième opération avec cette technique ex-vivo.

>>> Une équipe de Ouest-France a pu filmer l'opération :

//-->