La filiation entre Henri IV et Louis XVI confirmée grâce à leur ADN

par Clara Beaudoux lundi 31 décembre 2012 17:45
Maxppp

Une équipe franco-espagnole de scientifiques publie lundi les résultats d'une étude historique. Ils ont trouvé un profil génétique commun entre la tête momifiée d'Henri IV et du sang séché provenant de Louis XVI. L'authenticité des deux restes royaux est ainsi validée, ainsi que leur filiation.

La tête momifiée d'Henri IV est-elle bien la tête d'Henri IV ? Une équipe franco-espagnole de scientifiques vient de prouver que la réponse est oui. Et que le sang séché de son descendant Louis XVI est bien authentique lui aussi.

Les scientifiques, emmenés par Philippe Charlier, médecin légiste à l'hôpital Raymond Poincaré de Garches, ont en fait trouvé un profil génétique commun entre les deux hommes, éloignés de sept générations. Leurs résultats, publiés lundi dans la revue Forensic Science International, "montrent qu'Henri IV et Louis XVI ont le même patrimoine génétique passant par les pères", explique Philippe Charlier, grand spécialiste des énigmes historiques. C'est l'ADN "paternel" (du chromosome Y) qui a parlé, indique-t-il.

  • La tête du roi Henri IV avait été retrouvée en 2008 après plusieurs siècles de pérégrinations. Assassiné par Ravaillac le 14 mai 1610, la tête du roi avait été séparée de son corps en 1793, lors de la profanation de la basilique de Saint-Denis. Elle n'est réapparue qu'au XIXe siècle dans une collection privée d'un comte allemand, avant d'être acquise en 1919 par un antiquaire de Dinard. Elle avait ensuite été revendue à un couple de retraités qui l'ont confiée au chef actuel de la maison de Bourbon, Louis de Bourbon.
    La tête est aujourd'hui conservée dans un coffre de banque. Mais maintenant qu'elle est authentifiée avec certitude, que va-t-elle devenir ? "Moralement et humainement, elle mérite une sépulture descente", considère Philippe Charlier, "mais c'est une dépouille de chef d'État, donc c'est au chef de l'État de prendre une décision quant au devenir de son prédécesseur", ajoute-t-il.
  • Le sang de Louis XVI avait lui été récupéré dans une sorte de gourde possédée par une famille aristocratique italienne. Cette gourde aurait contenu un mouchoir qui avait trempé dans le sang royal, le jour où Louis XVI fut guillotiné, le 21 janvier 1793. Le sang avait été analysé en 2011 par une équipe italo-espagnole pilotée par Carles Laluela-Fox (Institut de biologie évolutive de Barcelone).

"Avec des traces infimes, nous avons aujourd'hui les moyens technologiques d'obtenir des résultats" Philippe Charlier répond à Mathilde Lemaire  
 

Les résultats de cette étude confirmant la lignée paternelle entre Henri IV et Louis XVI apportent aussi une réponse aux historiens qui pouvaient douter que Louis XIV soit bien le fils de Louis XIII, et non de Mazarin.

Quant à l'équipe de Carles Laluela-Fox, après authentification du sang de Louis XVI, elle pourrait tenter de déchiffrer le génome complet du dernier monarque absolu de l'Histoire de France. Et en tirer des informations sur la susceptibilité aux maladies ou la consanguinité de la famille royale.