La dangerosité du Mediator connue dès 1998… onze ans avant son interdiction

par France Info mercredi 2 novembre 2011 00:00
Ressource image - 403795
Radio France © France Info

L'avocat des victimes du Mediator l'annonce sur France Info : dès 1998, l'Agence Française du Médicament (AFSSAPS) avait donné l'alerte sur les risques de ce produit destiné à perdre du poids. Il faudra pourtant attendre 2009 pour que le médicament soit retiré du marché. Depuis 1975, le Mediator aurait causé la mort d’environ 500 personnes.

[scald=128149:sdl_editor_representation]

C'est Me Charles Joseph-Oudin qui le révèle sur France Info : "J'ai un certain nombre d'éléments qui montrent que, dès avril 1998, le comité technique de vigilance de l'AFSSAPS notait que le Mediator avait des liens très étroits avec l'Isoméride", un coupe-faim retiré du marché l'année précédente parce qu'il causait notamment des graves hypertensions artérielles.

Le comité demandait donc "des enquêtes officielles" sur le Mediator, destiné aux diabétiques, mais souvent prescrit aux personnes désirant perdre du poids.

[scald=327495:sdl_editor_representation]
[scald=327517:sdl_editor_representation]

Et ce n'est pas tout : selon Le Canard Enchaîné, un document rédigé en avril 2006 par des experts de la Haute Autorité de Santé mettait également en avant les "effets indésirables graves" du Mediator. Ils alertaient le ministère de la Santé sur le fait que le benfluorex – la molécule active du Mediator – était un dérivé de deux autres produits "retirés du marché du fait d’effets indésirables graves : hypertensions artérielles pulmonaires et valvupathies cardiaques. Des effets secondaires sévères connus peuvent se manifester dix ans après la dernière prise".

Le Mediator interdit en Espagne dès 2003

Un mois plus tard, lorsque la commission rend son avis officiel sur les médicaments à rembourser ou non, elle indique à propos du Mediator : "Cette spécialité ne présente pas d’intérêt en termes de santé publique", toujours selon Le Canard Enchaîné.

Le médicament reste cependant remboursé à 65% par la Sécurité Sociale, et ne sera interdit que fin 2009 – une décision que l’Espagne avait prise dès 2003.

Il y a deux semaines, l’Agence des produits de santé (Afssaps) a fait le calcul : depuis sa mise sur le marché, en 1975, le Mediator aurait causé la mort d’environ 500 personnes en France.

[scald=327499:sdl_editor_representation]