Les Guadeloupéens mobilisés contre le virus Zika

REPORTAGE par Sandrine Etoa-Andegue vendredi 26 février 2016 11:25
zika
Une équipe de volontaires qui traque les larves de moustiques © Sandrine Etoa-Andegue/Radio France

La ministre de la Santé Marisol Touraine a entamé jeudi un déplacement de cinq jours aux Antilles et en Guyane, des secteurs touchés par le virus Zika. Première étape: la Guadeloupe. Sur l'île, des équipes de volontaires interviennent pour éviter la progression du virus.

Les premières infections au Zika en Guadeloupe remontent à la mi-janvier. Depuis, un peu moins de 400 cas ont été recensés et le virus ne cesse de progresser. La population s’est donc mobilisée. Des équipes de volontaires en tenue blanche sillonnent l’île pour détruire les larves de moustiques, qui propagent la maladie. Ces habitants inspectent chaque maison dans les moindres recoins, des gouttières aux pots de fleurs.

"En une journée, on peut visiter jusqu’à 80 maisons", explique la responsable du service de santé publique de la ville de Baie-Mahault, la deuxième plus grande agglomération de Guadeloupe. "C’est le meilleur moyen de toucher l’administré. Il y a eu beaucoup de communication, et pourtant nous trouvons toujours des larves. C’est que l’information n’est pas passée."

Pas de psychose en Guadeloupe

C’est à Baie-Mahault qu’était jeudi la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Pas de psychose dans la ville par rapport au virus Zika. Ce qui peut expliquer la colère d'Helène Molia Polifonte. La maire de Baie-Mahault n’a pas du tout apprécié les recommandations de la ministre qui appelaient fin janvier les femmes de métropole à ne pas se déplacer aux Antilles et en Guyane. "Il y a l’art et la manière de faire passer un message. Nous comptons énormément sur le tourisme pour développer notre économie."  Réponse de Marisol Touraine: "Moi je suis ministre de la Santé et ma responsabilité est de ne rien cacher. Ma responsabilité est d'alerter sans alarmer."

Le reportage de Sandrine Etoa-Andegue à Baie-Mahault

Des échographies supplémentaires et gratuites

La ministre de la Santé a également annoncé des mesures complémentaires pour les femmes enceintes infectées par le virus Zika. Elles vont pouvoir bénéficier d’échographies supplémentaires, totalement remboursées par la sécurité sociale. "La femme concernée n’aura même pas besoin d’avancer le prix de l’échographie." Une mesure insuffisante pour beaucoup de professionnels de santé. Il faut, selon eux, étendre cette mesure à toutes les femmes enceintes.

Si la Guadeloupe est encore en phase "pré-épidémique", ce n’est pas le cas de la Martinique où se trouve ce vendredi Marisol Touraine. Il y aurait plus de 6.000 malades sur cette deuxième île des Antilles. 

A LIRE AUSSI ►►►Le point sur l'épidémie de Zika