Apple et Google donnent des gages de sécurité à leurs utilisateurs

par Yann Bertrand vendredi 19 septembre 2014 09:17, mis à jour le vendredi 19 septembre 2014 à 09h55
Apple et Google sont engagés dans une bataille de communication concernant la vie privée
Apple et Google sont engagés dans une bataille de communication concernant la vie privée © REUTERS/Robert Galbraith

Les géants américains Apple et Google ont annoncé jeudi avoir renforcé la sécurité des comptes de leurs utilisateurs, affirmant ne plus avoir accès à leurs mots de passe. Une façon de donner des gages après le scandale des écoutes de la NSA, et le fameux programme Prism des autorités américaines, qui ont récupéré des milliers de communications privées.

Ils ne se lâchent pas d'une semelle. À quelques heures d'intervalle jeudi, Apple et Google ont annoncé quelques nouveautés - fondamentales - en termes de sécurité et de respect de la vie privée de leurs utilisateurs respectifs. Public visé : les utilisateurs des appareils mobiles de chacun des géants américains, fonctionnant sous iOS pour Apple et Android pour Google. En toile de fond : la révélation de l'existence l'année dernière du programme Prism, permettant aux renseignements américains de récupérer des millions de comptes auprès des grands groupes de l'Internet.

Premier à dégainer jeudi, Apple, avec une mise à jour comprise dans son nouveau système d'exploitation, iOS 8, installé d'office sur ses nouveaux appareils - iPhone 6 et iPhone 6 Plus - sortis ce vendredi partout dans le monde. "Vos données personnelles telles que des photos, des messages écrits (et même des pièces jointes), le courrier électronique, vos contacts, l'historique des appels, votre contenu iTunes, des notes et autres alertes sont protégés par votre code", écrit la marque à la pomme dans un message. Apple ajoute : "Il ne nous sera pas techniquement possible de répondre aux requêtes gouvernementales pour extraire les données des appareils fonctionnant avec iOS 8". Au moins, c'est clair.

Google ne veut pas se laisser distancer

Apple s'est aussi permis une attaque directe envers son plus grand concurrent en matière d'exploitation, Google : "Contrairement à nos concurrents, Apple ne peut casser votre code". La réplique du moteur de recherche n'a pas tardé : "Depuis plus de trois ans, Android propose de l'encodage sans que les mots de passe soient enregistrés ailleurs que sur les appareils, afin qu'ils ne soient pas partagés avec des autorités judiciaires", a affirmé un porte-parole de l'entreprise. Et cette fonction d'encodage sera activée d'office dans les prochaines versions d'Android.

Finalement, dans ce combat pour l'affirmation de la plus grande sécurité, ce sont les autorités judiciaires américaines qui sont le plus visées. Le scandale de Prism, pendant lequel les géants de l'Internet ont toujours nié avoir donné un accès direct à leurs serveurs, a fait beaucoup de mal à la réputation d'Apple et Google. Le piratage d'iCloud, et la divulgation des photos dénudées de stars américaines, en a ajouté une couche pour Apple. Aujourd'hui, la bataille de l'opinion se gagne surtout sur la vie privée.