Le gaspillage alimentaire coûte plus de 350 milliards d'euros par an

par Clara Beaudoux vendredi 27 février 2015 11:48
A Nijar, Andalousie, en juin 2011
A Nijar, Andalousie, en juin 2011 © REUTERS/Francisco Bonilla

Selon un rapport britannique, un tiers de la production alimentaire mondiale est jeté chaque année. Plus de 350 milliards d'euros seraient ainsi gaspillés.

Un tiers de la production mondiale de nourriture est perdu chaque année. C'est ce qu'indique un rapport de l'organisation britannique Wrap (The Waste and resources action programm) rendu public cette semaine. L'ensemble de ces déchets alimentaires représente plus de 400 milliards de dollars par an, soit plus de 350 milliards d'euros.

Et le gaspillage risque d'empirer, selon l'organisation. Avec le développement de la classe moyenne, dans les dix prochaines années, ce coût pourrait attendre 600 milliards de dollars, soit plus de 530 milliards d'euros par an. Pour le directeur de l'organisation, réduire ces déchets est donc "une priorité". De nombreux programmes sont lancés dans le monde. "La difficulté est souvent de savoir par où commencer", ajoute-t-il.

A découvrir aussi ►►► Berlin : des frigos en libre-service contre le gaspillage

"Un gaspillage invisible, dont nous ne sommes pas conscients"

L'organisation explique qu'il y a notamment des changements à faire en matière de température des réfrigérateurs. "Environ 25% des pertes alimentaires dans les pays développés pourraient être évités avec de meilleurs moyens de réfrigération". "Et les consommateurs ont aussi un rôle à jouer", prévient Wrap. 

Joint par les médias suisses RTS, Richard Swannell, directeur de l'organisation britannique Wrap, alerte sur le fait "que les gens n'ont pas conscience de ces pertes, si on demande aux gens aux Etats-Unis ou en Europe s'ils gaspillent des aliments, ils vous répondront que non ce n'est pas le cas, et c'est là le problème essentiel, c'est un gaspillage invisible dont nous ne sommes pas conscients". 

7% des émissions de gaz à effet de serre

Ainsi, ajoute le New York Times, la nourriture jetée dans les pays les plus développés serait plus que suffisante pour subvenir aux besoins des 870 milliards de personnes qui souffrent de la faim dans le monde... Sans compter que la décomposition de tout ce gâchis serait à l'origine de 7% des emissions de gaz à effet de serre, ajoute l'organisation britannique.