aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

La moto électrique, partie de Zero pour aller très haut

le Dimanche 3 Juin 2012 à 05:40
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 5 (9 votes)

Présentée en mai 2009 sur le circuit Beltoise à Trappes, la Zero S annoncée comme la " vraie " première moto 100% électrique avait, de par ses performances, de quoi faire sourire et susciter l'incrédulité. Trois ans plus tard, cette même Zero S et sa petite sœur, la Zero DS, présentent des capacités dignes de rivaliser avec les motos thermiques.

La moto électrique, sans bruit et sans pollution (@ Zero Motorcycles)

Oubliés les 60, 70 km/h de pointe, oubliés également les 45 km d'autonomie, les Zero Motorcycles d'aujourd'hui sont des motos permettant, selon le constructeur, de flirter avec les 140 km/h de vitesse et de prétendre à une autonomie de 180 km... Bon selon le constructeur bien entendu et à condition de rouler doucement et, pour le poids et la taille, d'appartenir à la catégorie jockey, ce qui, vous l'aurez compris n'est absolument pas mon cas (plus rugbyman que cavalier). Il n'empêche que pour avoir testé ces deux modèles phares de la marque sur les petites routes californiennes, je n'hésiterai pas à affirmer que l'on peut atteindre les 130km/h et envisager un parcours de 140km, à vitesse raisonnable sans avoir besoin de recharger la batterie. Ce qui à priori est largement suffisant pour un usage quotidien.

 

Pour recharger la batterie, deux solutions, la borne ou une prise électrique (@ S.Martin) 

Si la start-up américaine dispose de 5 modèles, route et tout-terrain, ce sont donc le roadster Zero S, typé supermotard, et le trail Zero DS qui constituent les atouts de sa gamme. Ce sont ces deux motos que Zero Motorcycles espère bien imposer, dans les mois qui viennent, en Europe et tout particulièrement en France. Deux motos électriques et en même temps deux produits différents. La position sur la Zero S, le buste légèrement incliné juste au-dessus de la roue avant est assez sportive. En revanche sur la Zero DS, le trail, on retrouve une position de conduite plus droite et par conséquent plus  conventionnelle.

 

La Zero S, un roadster hypermotard (@ Zero Motorcycles)

La prise en main de ces motos électriques est quelque peu déstabilisante surtout pour un motard " thermique ". D'abord vous tournez la clé de contact et il ne se passe rien. Enfin pratiquement rien puisqu'un voyant lumineux indique quand même que la moto est prête à partir. Deuxième surprise, le démarrage. A peine la poignée d'accélération est-elle actionnée que la moto s'envole, en douceur, mais dans un mouvement puissant et progressif. C'est là l'un des atouts d'un véhicule électrique, celui de délivrer la puissance maximum en quelques secondes.  Enfin dernière surprise, le silence. A près de 100km/h, l'enchainement des virages, des freinages, des accélérations se fait dans un silence total seulement troublé par le bruit du vent dans le casque. Un silence imputable au moteur électrique bien entendu mais aussi au système de transmission par courroie qui a remplacé la chaîne des premiers modèles.  Le freinage est lui aussi devenu beaucoup plus efficace, enfin rien à dire sur la tenue de route de ces motos  agiles et réactives.

 

La Zero DS, le trail (@Zero Motorcycles)

Proposées, au choix, avec des packs de batteries lithium-ion-polymère de 6 KWh ou bien de 9 KWh venus d'Inde et de Chine, ces deux motos nécessitent un temps de recharge, sur une borne ou bien une prise électrique, de 8H, batterie vide, un temps qui peut-être réduit de moitié si l'on utilise un chargeur additionnel.

 

Le système de transmission par courroie, silencieux et performant (@ Zero Motorcycles)

Incontestablement, les modèles de la firme californienne possèdent des atouts pour séduire une clientèle européenne soucieuse de rouler propre et en silence. Reste un handicap, le prix. Comme pour les scooters ou les voitures électriques, les Zero Motorcycles coûtent cher surtout lorsque l'on sait que leurs performances s'apparentent à celles des 125 thermiques. Il faut en effet compter près de 14000€ pour un modèle équipé du pack batterie le plus performant, 11495€ en 6 KWh.  Reste que ces deux motos, qui peuvent se conduire avec un permis auto, ne réclament aucun entretien une fois achetées, exception faite du changement de la courroie au bout de 30.000km, et surtout leur consommation  se chiffre à seulement quelques centimes d'électricité par jour... De quoi faire réfléchir et offrir une alternative intéressante  aux traditionnelles motos thermiques.

 

aller directement au contenu