Toulouse cartonne, le Stade Français au ralenti, Clermont en souffrance

par vendredi 7 septembre 2012 15:25, mis à jour le dimanche 9 septembre 2012 à 23h26
Panoramic

Toulouse et Grenoble ont signé les cartons de la journée respectivement contre Agen et Mont-de-Marsan. Le Stade Français a dû se contenter d'un nul contre Castres. Perpignan a dominé Bayonne. Dans la soirée, Toulon a dominé l'UBB avec le bonus offensif pour s'emparer des commandes du classement. Dimanche, l'ASM a souffert pour battre le Racing.

Samedi 8 septembre 2012
Biarritz - Montpellier : 27-8
Et de quatre pour le Biarritz Olympique. Sur la lancée de leur excellent début de saison, les Basques ont décroché samedi un quatrième succès en autant de rencontres de championnat en venant à bout de Montpellier. Si la rencontre, hachée par les pénalités et les fautes de main, ne restera pas dans les annales du sport, les Biarrots ont eu le mérite d'exploiter leur supériorité numérique d'une quinzaine de minutes en seconde période pour assurer la victoire. Même s'ils regretteront certainement le bonus offensif abandonné dans les toutes dernières minutes. Si les débats sont montés en température après le repos, le premier acte a été marqué par un festival d'approximations, d'erreurs et de fautes. Globalement dominateurs, les Montpelliérains ont vendangé de nombreuses munitions d'attaque par leur inconsistance en conquête, avec des ballons perdus en touche et une mêlée instable. Les Basques n'ont eux pas concrétisé leurs occasions de marquer des points en raison du manque de réussite de Jean-Pascal Barraque (1/5).

Résultat, les deux équipes sont rentrées aux vestiaires sur un score de parité (3-3). La rencontre a basculé dans le premier quart d'heure de la seconde période, lorsque les Montpelliérains ont écopé coup sur coup de deux cartons jaunes sévères, distribués à Timoci Nagusa et à Thomas Combezou. Les Biarrots ont alors profité des espaces et de l'infériorité numérique adverse pour faire la différence. Efficaces pour capitaliser sur les pertes de balle du MHR, ils ont inscrit trois essais en l'espace d'une dizaine de minutes, sur trois mouvements très propres. Quasiment les seuls d'une rencontre marquée par le record d'en-avant en Top 14 depuis le début de la saison (plus de 35 au total). Sonnés et animés d'un sentiment d'injustice, les Montpelliérains se sont arrachés pour empêcher en fin de rencontre le BO de prendre le bonus offensif. Une maigre consolation pour les Héraultais, qui ont pris une nouvelle claque à l'extérieur après leur défaite initiale à Paris (32-16). Les Biarrots poursuivent eux leur entame parfaite. Et continuent d'engranger des points contre des concurrents directs à la qualification.