aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Pas de prime pour les médaillés olympiques ? La ministre veut "rassurer"

le Samedi 23 Juin 2012 à 00:49
Par Alexandre Chassignon

"Etre au rendez-vous quand les résultats seront là"  
Valérie Fourneyron, ministre des Sports

Lecture
 
Partager

La ministre des Sports Valérie Fourneyron reconnaît qu'aucun budget n'est actuellement prévu pour verser des primes aux Français qui ramèneront une médaille des Jeux olympiques de Londres. Sur France Info, elle promet d'être "au rendez-vous" pour ceux qui monteront sur un podium.

Les sportifs français qualifiés pour les JO peuvent s'inquiéter. S'ils rapportent une médaille de Londres, ils pourraient ne pas toucher le moindre centime de la part du ministère des Sports. Comme 20% des engagements du ministère des sports, l'argent pour les primes n'est pas prévu au budget du ministère des Sports. "Il y a un certain nombre d'impasses", reconnaît la ministre Valérie Fourneyron. A ce poste depuis cinq semaines, elle a découvert une situation budgétaire critique.

Il est important qu'on puisse être au rendez-vous quand les sportifs seront au rendez-vous des résultats" - Valérie Fourneyron

"Un certain nombre de projets engagés ne sont aujourd'hui pas financés : les primes à la médaille des JO ne sont pas dans le budget, on a voté la retraite des sportifs et il n'y a pas un euro pour ça, des projets sont partis pour lesquels il n'y a pas de crédits... En terme de responsabilité publique, c'est grave d'engager des projets dont on n'a pas les financements, dans un contexte où les ressources manquent. Je n'appelle pas ça de la négligence. C'est irresponsable", juge Valérie Fourneyron à l'égard de ses prédecesseurs.

"Je voudrais rassurer les sportifs, il est important qu'on puisse être au rendez-vous quand eux seront au rendez-vous des résultats", s'engage-t-elle sur France Info. Une question de choix :"Il faudra voir les actions que l'on peut sacrifier, parce que c'est prioritaire de valoriser les athlètes olympiques et paralympiques".

Le titre olympique à 50.000 euros

Les athlètes de haut niveau de sports peu exposés perçoivent habituellement des revenus de l'ordre de 2.000 euros par mois, toutes sources confondues. L'Etat permet à beaucoup de continuer à s'entraîner en les employant à travers la douane ou la gendarmerie. Une prime de résultats une fois tous les quatre ans leur permet d'améliorer l'ordinaire.

Le montant des primes a été fixé début mai à 50.000 euros pour un titre, 20.000 pour une médaille d'argent et 13.000 pour le bronze, soit les mêmes sommes qu'en 2008. Sauf qu'à Pékin, les médaillés bénéficiaient d'une exonération fiscale. Cette année, si prime il y a, elle devra être intégrée à la déclaration de revenus.

Par Alexandre Chassignon
1
Vos réactions sur cette info
Avatar de Ripitchi
Pourquoi ne pas donner la primes des Branquignolles de l'équipe de France de Foot aux médaillés (e) olympique, cela serait plus logique et pour une fois intelligent. Car les sportifs participant au J.O eux au moins vont au bout de leurs limites et ne s'engueule pas sous la douche dans les vestiaires ( en espérant qu'ils ne font que s'engueuler ?)
aller directement au contenu