Prix d'Amérique : Tiego d'Etang, 8 ans, une gueule d'ange et 15 victoires

REPORTAGE par Mathilde Lemaire samedi 30 janvier 2016 11:06, mis à jour le dimanche 31 janvier 2016 à 06h00
L’éleveur Christian Bigeon avec Tiego d’Etang, le cheval avec lequel il sera aujourd’hui au départ du Prix d’Amérique
L’éleveur Christian Bigeon avec Tiego d’Etang, le cheval avec lequel il sera aujourd’hui au départ du Prix d’Amérique © RF/ Mathilde Lemaire

Une course de légende ce dimanche après-midi à l'hippodrome de Vincennes. 40.000 spectateurs sont attendus pour un prix fondé en 1920, le Prix d'Amérique, championnat du monde trot attelé. 18 concurrents seront au départ dont Tiego d'Etang. Mathilde Lemaire est allée à la rencontre de ce champion et de son éleveur. Reportage.

 A 15 km de l'hippodrome de Vincennes, le paradis des éleveurs de chevaux. Derrière un mur d'enceinte en pierres, un parc de 400 hectares, des pistes en ligne droite, d'autres rondes, toutes très entretenues  Au centre : un château du 18e. C'est le domaine de Grosbois avec des pavillons tenus  par différents éleveurs. Le pavillon 30 est celui de Christian Bigeon.

Prix d'Amérique : Tiego d'Etang, 8 ans, une gueule d'ange et 15 victoires - reportage Mathilde Lemaire

 
Combinaison casque et lunettes couvertes de boue, l'éleveur rentre justement d'une séance d'entrainement avec son petit protégé, Tiego d'Etang, l'étalon avec lequel il prendra aujourd'hui le départ du Prix d'Amérique. "Il a bien travaillé..."
 
Chez Christian Bigeon, la course équestre est une histoire de famille, ses enfants s'y consacrent aussi. Lui a plus de 12.000 courses au compteur, 33 ans de carrières et une relation particulière avec son tout dernier champion, Tiego d'Etang. Une complicité qu'il évoque avec pudeur : "C'est mon beau-père qui l'a fait naitre. Depuis l'âge de 18 mois il est dans mes bottes, on a passé pas mal de temps ensemble..."
 
Christian Bigeon n'est pas le seul à choyer Tiego d'Etang. Au retour de l'entrainement, Flavian, un garçon d'écurie, s'occupe de sa toilette. Flavian a une vraie admiration pour l'animal qui est un peu la vedette parmi les 32 chevaux du pavillon. "Il est quasiment parfait et a une petite gueule d'ange..."
 
Après la douche ? Les soins, le repos. Et là c'est un autre des sept salariés de l'écurie qui prend le relais. Dimitri, 23 ans, celui qui au quotidien est dédié au bien-être de l'animal. On l'appelle le lad. "C'est le plus chouchouté..."

Tiego d\\\'Etang avec son lad
Tiego d'Etang avec son lad © RF/ Mathilde Lemaire

 
Des granulés, du foin, du repos  des soins, des bandages. Tiego d'Etang est serein, calme, jamais un hennissement, même quand on installe sur son dos le sulky, la petite carriole propre au trot attelé.
 
L'animal  a  56 courses derrière lui dont 15 victoires, c'est l'un des meilleurs trotteurs de sa génération qui a déjà cumulé 1 million 700.000 euros de gains.  Faire équipe avec lui pour le Prix d'Amérique, la reine des courses, doté d'un million d'euros, c'est un évènement qui malgré l'expérience met forcément un peu la pression à Christian Bigeon. "C'est le rêve de tout le monde. Pour la victoire ça va être compliqué. Faut trouver le passage. Dans les cinq ce serait très bien..."
 
Le duo a pour principale qualité de faire de très beaux finish. On les suivra donc de près sur les derniers mètres  tout à l'heure sur la piste de Vincennes. Leur numéro : le 16.