aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

OM: José Anigo puni, Didier Deschamps consolé

le Mardi 25 Octobre 2011 à 08:46
Par Augustin Arrivé

Le président de l'Olympique de Marseille, Vincent Labrune, joue les arbitres dans le conflit médiatique qui oppose son directeur sportif, José Anigo, et son entraîneur, Didier Deschamps. Il sanctionne le premier et soutient le second. Le club se débat à la 12e place de la Ligue 1.

Un coup de règle sur les doigts, ça fait mal et ça peut calmer. L'avenir dira si José Anigo sait encaisser celui qu'il vient de recevoir: une sanction financière dont la teneur n'a pas été précisée. Le directeur sportif de l'Olympique de Marseille est prié de se taire devant les journalistes. Qu'il n'apprécie pas l'entraîneur Didier Deschamps, l'entraîneur du club, l'affaire est entendue, mais qu'il critique publiquement ses décisions, il n'en est pas question. Vincent Labrune, le président marseillais, en appelle au "devoir de réserve" inscrit dans le "règlement intérieur". Et cela vaut pour tout le monde. "Je ne tolèrerai plus aucun écart ou état d’âme exprimés publiquement qui puissent compromettre la bonne marche du club."

Lecture
 
Partager

C'est là qu'est l'os. Le club boitille depuis plusieurs semaines. Les champions de France 2010, dauphins de la saison passée, sont tombés à la douzième place de la Ligue1. Et les échecs attisent les rancoeurs. Vendredi dernier, en conférence de presse, Didier Deschamps refuse de répondre à un journaliste qui lui demande si tout le monde au club "tire dans le même sens". Tout juste confirme-t-il implicitement en expliquant qu'il y reviendra "prochainement". Cela suffit à vexer José Anigo, qui réplique dès le lendemain. "C'est idiot de distiller des petites phrases comme ça, alors que la situation commande de se consacrer au terrain. Cela relève de l'irresponsabilité et de la connerie."

Lecture
 
Partager

Hier, Didier Deschamps craque et raconte qu'on ne l'a jamais injurié de la sorte en 27 ans de carrière. Les deux ennemis sont convoqués dans la foulée. Vincent Labrune espère avoir sifflé la fin du match. On en oublierait presque que Marseille a gagné, ce week-end, contre Ajaccio. Une nouvelle victoire ce soir en coupe de la Ligue (contre Lens) permettrait sans doute de ressouder le groupe.

Par Augustin Arrivé
aller directement au contenu