aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Une liste des médicaments plus dangereux qu'utiles

le Vendredi 1 Février 2013 à 06:27 mis à jour à 11:32
Par Ouafia Kheniche

La revue médicale Prescrire du mois de février dresse une nouvelle liste de médicaments plus dangereux qu'utiles. La célèbre revue médicale demande le retrait du marché de ces médicaments.

La revue Prescrire dévoilait jeudi sa liste des "médicaments plus dangereux qu'utiles". La célèbre revue médicale demande le retrait du marché de ces médicaments qui font courir aux consommateurs des risques sanitaires disproportionnés au regard des bénéfices qu'ils apportent.

"Certains sont nouveaux, d'autres sont plus ou moins anciens mais encore autorisés, disponibles et promus", explique la revue indépendante. Cette liste comporte plusieurs dizaines de médicaments, que la revue estime nécessaire de retirer du marché.

Cette liste a été établie sur la base d'analyses publiées dans la revue de 2010 à 2012. Dans son numéro de février, Prescrire consacre un dossier spécial qu'elle met à la disposition des lecteurs gratuitement.

Cardiologie:

la dihydroergocryptine (dans Vasobral®), la dihydroergocristine (Iskédyl®), la dihydroergotoxine (Hydergine®), la nicergoline (Sermion® ou autre).

Cancérologie – Hématologie:

le catumaxomab (Removab®); le panitumumab (Vectibix®);  la trabectédine (Yondelis®), le vandétanib (Caprelsa®),  la vinflumine (Javlor®), le fer dextran (Ferrisat®).

Dermatologie – Allergologie:

le tacrolimus dermique (Protopic®); la méquitazine (Primalan®); la prométhazine injectable (Phenergan®).

Diabétologie – Nutrition:

la saxagliptine (Onglyza®), la sitagliptine (Januvia®, Xelevia®) et la vildagliptine (Galvus®) ; l'orlistat (Xenical® ou autre).

Gynécologie – Endocrinologie:

la tibolone (Livial®)

Gastro-entérologie:

la dompéridone (Motilium® ou autre).

Infectiologie:

la moxifloxacine (Izilox®),  la télithromycine (Ketek®).

Neurologie:

la flunarizine (Sibelium®) et l'indoramine (Vidora®) ;  le natalizumab (Tysabri®),  la tolcapone (Tasmar®).

 

Par Ouafia Kheniche
21
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Raaalalalala Super de dire qu'il faut se tourner vers l'homéopathie, que le meilleur médicament c'est celui qu'on ne prend pas, qu'il vaut mieux ne rien prendre du tout.....ben oui bien sûr, quand on a la santé qui le permet. C'est sûr que sans souci de santé, on ne prend pas de médocs, mais certaines affections ne peuvent pas être soignées autrement, ou se contenter de l'homéopathie.
Avatar de anonyme
des médicaments !!! iil faut bienn,etre obligé d'en prendre si problème de santé !!! mais j'ai HORREUR des génériques car les pharmaciens ne sont pas tenus d'etre fidèles au modèle choisi je viens en aide aux personnes agées et cela n'est pas facile pour eux !!!!!!!
Avatar de anonyme
le meilleur médicament reste celui que l'on ne prend pas
Avatar de anonyme
ROUIThenry.rouit (anonyme),
Helas que trop vrai . Un point que personne ne souleve , c'est l'essai dans les hopitaux des médicaments . ,les conditions de ces essais! surtout les conditions financieres . Peut on dire q'un médicament est mauvais ,quant on reçois une forte somme pour l'essayer !!!!!
aller directement au contenu