aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Tweets antisémites : déçus par Twitter, les étudiants juifs de France vont saisir la justice

le Jeudi 18 Octobre 2012 à 20:12 mis à jour à 22:00
Par Elise Delève

L'UEJF (Union des étudiants juifs de France) s'est entretenue jeudi soir avec les responsables américains de Twitter au sujet d'un concours de blagues antisémites qui avait dérapé sur le réseau social (#unbonjuif). Ils se disent déçus et s'en remettent désormais à la justice française.

La semaine dernière, un mot clé sur Twitter (#unbonjuif) a dérapé, provocant un déferlement de tweets antisémites.
L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) a demandé à rencontrer les responsables de Twitter. La rencontre s'est passée par téléphone ce jeudi entre Paris et San Francisco et n'a pas convaincu. "Nous sommes très déçus de l'entretien avec Twitter", a commenté l'avocat de l'UEJF, Stéphane Lilti. Le président de l'UEJF a quant à lui estimé : "Twitter n'a pas pris la mesure du racisme et de l'antisémitisme en France", précisant qu'une action serait engagée dès vendredi en référé pour faire retirer les tweets. Et si cela ne marche pas, l'Union des étudiants juifs de France portera plainte. "Si rien n'est fait, alors nous assignerons le responsable de Twitter, Dick Costolo, devant la 17e chambre correctionnelle pour la presse" du tribunal de Paris, selon le responsable.

Connaître l'identité des twittos

Si les responsables américains n'ont pas répondu comme l'attendait l'UEJF, c'est, selon leur avocat, parce qu'ils ont "les yeux rivés sur la loi américaine". Et notamment premier amendement sur la liberté d'expression. De plus, Twitter a expliqué à John Hayoun qu'ils ne supprimeraient aucun tweet en accord avec leur politique de ne pas regarder le contenu des messages publiés sur leur réseau.

L'Union des étudiants juifs de France est consciente que Twitter n'est pas "l'auteur de ces tweets", mais il en est "l'hébergeur" et doit donc "réagir promptement quand on lui signale des propos racistes".

Le Conseil de l'UEJF ajoute qu'il veut connaître l'identité des twittos qui ont tenu les propos les plus antisémites pour les poursuivre par la suite. "Il faut mettre un terme au déferlement de propos antisémistes en France. Nous sommes dans un contexte particulier où les actes antisémistes se multiplient dans notre pays. Nous sommes à peine quelques mois après les crimes de Toulouse (de Mohamed Merah) et quelques jours après une attaque [de supermarché] à Sarcelles" a déclaré Jonathan Hayoun.

L'UEJF veut porter plainte contre Twitter (Me Stéphane Litli)  

Lecture
 
Partager
Par Elise Delève
3
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
certaines communautés devraient apprendre à faire la part des choses et à prendre du recul. allez dire ça à charlie Hebdo :)
Avatar de anonyme
Thedfl (anonyme),
" Twitter ne doit pas devenir une zone de non-droit ! " => Doit-on préférer une zone de surveillance permanente où Big Brother est une réalité et la vie privée une illusion ? Non merci. Certes si les tweets sont - bien évidemment - déplacés et scandaleux, je pense que la liberté d'expression a plus de valeur que la satisfaction d'une quelconque minorité réac', certaines communautés devraient apprendre à faire la part des choses et à prendre du recul.
Avatar de anonyme
C'est marrant comment les réactions d'un article concernant les juifs de France mettent un temps fou à arriver sur la toile !!!!! De toute façon je doute que me remarque soit visible , alors bon ..... J'avais du temps a perdre !!!! Cordialement à tous les intervenants ;)
aller directement au contenu