aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Mobilisation dans plusieurs ville de France contre la "disparition" de la prostitution

le Vendredi 6 Juillet 2012 à 06:39
Par Mikaël Roparz

La ministre du Droit des femmes Najat Vallaud-Belkacem veut rendre illégal le recours à des prostituées en France. Même si pour l'instant aucun projet précis de législation n'est formulé, des rassemblements pour s'opposer à cette idée sont prévus à Lyon aujourd'hui et demain à Paris.

"Mon objectif, comme le PS, c'est de voir la prostitution disparaître. Je ne suis pas naïve, je sais que c'est un chantier de long terme", avait dit fin juin Najat Vallaud-Belkacem. "Sans aucun jugement moral, il s'agit de protéger l'immense majorité des prostituées, qui sont d'abord des victimes de violences de la part des réseaux, des proxénètes", explique la ministre du Droit des femmes.

Ce débat ouvert depuis toujours a été relancé en France ces derniers mois par le très fort développement de la prostitution de rue, alimenté par des réseaux étrangers. Les 18.000 à 20.000 prostituées que compterait le pays viennent désormais du monde entier, du fait d'une mondialisation croissante de l'activité. Elles travaillent plus souvent en périphérie des grandes villes, dans les forêts ou dans de faux "salons de massage", a dit ainsi la fondation Scelles dans un rapport remis en janvier.  

L'association "Osez le féminisme" a salué les propos de la ministre et l'a appelée à réaliser ses engagements.

Dans l'agglomération lyonnaise, où l'on compte un millier de prostituées dans les rues selon l'association Cabiria qui les assiste, le projet de la ministre du Droit des femmes, qui est également conseillère municipale à Lyon ne passe pas.
"Nous sommes résolument inquiètes et en colère (...) Pénaliser les clients aurait pour effet pour les travailleuses du sexe de passer de l'indépendance à la clandestinité, nous rendant alors plus vulnérables face aux réseaux mafieux", estime le collectif dans un courrier aux députés.
Le collectif local des travailleuses du sexe prévoit un rassemblement cet après-midi devant la mairie centrale, comme dans d'autres villes de province, Toulouse, Marseille, avant un défilé demain à Paris. Le préfet de police de Paris Bernard Boucault a indiqué il y a quelques jours que de personnes faisant commerce de leur corps avait doublé en 2011 dans le Bois de Boulogne, haut-lieu de la prostitution parisienne.

Les prostituées lyonnaises se mobilisent. A Lyon, Nicole Guillard  

Lecture
 
Partager
Par Mikaël Roparz
7
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Prevalain (anonyme),
La prostitution existe depuis la plus haute Antiquité. Dans certaines sociétés, elle était étroitement associée à la pratique religieuse et les "prostituées" avaient rang de prêtresse. Encore une "invention" masculine? Je pense que la réalité est infiniment plus complexe... Ce qui est évident c'est que notre regard sur la prostitution est essentiellement dicté par la Morale, celle de la société que l'on considère. La nôtre est foncièrement judéo-chrétienne et méditerranéenne. Est-elle pour autant la plus saine? Je trouve on ne peut plus singulier que l'on ne consulte pas les personnes concernées au premier chef, à savoir les prostitués des deux sexes. Des deux sexes! Au lieu de jeter sur ces personnes l'opprobre d'une société qui assume plutôt mal sa sexualité, on ferait mieux de les consulter, d'écouter ce qu'elles et ils ont à nous dire... et de les considérer avec humanité (j'aimerais souligner ce mot trois fois) au lieu de les juger. De grâce, cessons de leur rendre la vie encore plus difficile qu'elle ne l'est déjà, quitte à les exposer au danger en les éloignant de nos rues pour les cantonner aux endroits isolés et les rendre ainsi plus vulnérables à la malveillance. ...Et posons-nous la question: pourquoi tant d'ardeur à leur encontre? Serait-ce parce que les prostitué(e)s nous envoient une image de nous-même avec laquelle on ne se sent pas très à l'aise? Que nous disent-ils/elles sur nous-même? Auquel cas, c'est à nous d'aller travailler ce problème chez le Psy! Non?
Avatar de anonyme
bertrand souihi (anonyme),
La prostitution obéit peut-être à une "neuropsychologie" humaine, partagée par la moitié des humains, et qui peut aboutir à faire aussi des artistes, des intellectuels, des religieux ou des hommes politiques...c'est une forme de paresse physique compensée par un surtravail du cerveau... par là, il y a deux solutions extrêmes : on propose aux prostituées de se reconvertir dans l'art, la philosophie, la religion ou la politique... Ou on interdit, avec la prostitution , l'art, la philosophie, la religion...et la politique...
Avatar de anonyme
folamour (anonyme),
C'est triste de voir nos socialistes à ce point étranger à la réalité de la vie. Que connaissez vous de la vie de ces femmes et de ces hommes pour proclamer des inepties de la sorte ? Pas grand chose assurément . La moindre des choses serait d'écouter ce que les intéressés ont à dire, vous apprendriez que vos voeux utopistes ont un coût réel pour ces personnes (risques accrus d'agressions et de viols, isolement et absence de visibilité, que du bon pour les mafieux que vous voulez combattre). Le sujet mérite bien plus de sérieux , d'écoute et d'ouverture d'esprit que cela.
Avatar de anonyme
A vivre( avec un préfet) dans les beaux quartiers , la belle Najat en perd le sens du réel et du ridicule ... La prostitution qui est le droit de chacun à disposer de son corps ne concerne socialement , selon moi ,que les prostituées/és et leurs clients . Quant à l'aspect moral... j'espère que la ministre ne compte pas imposer aux Français des préceptes qui lui sont dictés par des lobbies notoires...Personne n'a jamais réussi à interdire la prostitution nulle-part ( sauf en Corée du nord...)car elle est simplement inhérente à la nature humaine . Si on la traque, elle se reconstituera immédiatement en parallèle et l'hypocrisie sera sauve . Voir le racollage en fourgons dans les allées du bois de Boulogne . L'idéal serait, comme le souligne ironiquement BZH ( à la phonétique coquine !) de la sécuriser dans des endroits...communément appelés bordels par la littérature la plus prestigieuse et Najat en sortirait auréolée aux yeux de toutes celles et ceux , encore nombreux , qui ne confondent plus l'érotisme et la gymnastique ... Bon courage pour le ridicule ...
aller directement au contenu