aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Mariage gay : la mise au point du cardinal Barbarin

le Mardi 18 Septembre 2012 à 08:46
Par Gilles Halais

Monseigneur Barbarin sur la radio RCF : "Après, ils vont vouloir faire des couples à trois ou quatre..." © Copie d'écran

Sur France Info, l'archevêque de Lyon tente de désamorcer la polémique née de ses déclarations sur la radio chrétienne RCF au sujet du mariage entre homosexuels. Monseigneur Barbarin affirme que ses propos ont été "mal reflétés". Mais la réécoute de l'émission prouve bien que l'homme d'église a fait le lien entre le mariage gay, la polygamie et l'inceste.

Face à la levée de boucliers provoquée par ses propos sur le mariage gay, l'archevêque de Lyon s'explique sur France Info : "Je pense que tout cela est dû au titre d'une dépêche de presse qui a reflété bien mal mes propos. D'ailleurs, monsieur Delanoë a dû s'en douter puisqu'il a dit : 'Pourtant, quand même, le cardinal Barbarin est un sage' ", ajoute monseigneur Barbarin.

Sur le mariage gay, monseigneur Barbarin tente de rétropédaler, au micro de France Info  

Lecture
 
Partager

Si le maire de Paris a effectivement tenu ces propos, il a aussi déclaré que l'archevêque de Lyon avait "pété les plombs [...] C'est très choquant [...] Ce qu'il dit est franchement moche" (sur Europe 1).

De fait, la réécoute de l'émission Droit de Citer sur la radio chrétienne RCF est sans équivoque. Sur quelque 26 minutes d'émission, les propos litigieux tiennent en une phrase, mais elle est explicite : "Après, ça a des quantités de conséquences qui sont innombrables. Après, ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre. Après, un jour peut-être, l'interdiction de l'inceste tombera", a dit le cardinal.  

Monseigneur Barbarin sur la radio RCF : "Après, ils vont vouloir faire des couples à trois ou quatre..."  

Lecture
 
Partager

"Ils construisent (les homosexuels) le Royaume des Cieux autant et mieux que moi, ils se battent pour essayer d'être fidèles, d'être chrétiens, chacun selon son chemin parce qu'on est tous de pauvres pêcheurs", tempère ce mardi matin l'archevêque de Lyon.

Par Gilles Halais

Vidéo(s)

{iframe|daily|346.5|462|xtlzco}
17
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Il ya toujours eu débat à l'intérieur de l'Eglise catholique.Le premier mouvement de défense des homos ( Arcadie) fut initié par des chrétiens....dans les années 1960 --- L'association David et Jonathan qu'accueille la paroisse St Merri est issue de ce mouvement.Il est regrettable que l'on n'entende que les évèques :ils sont dans l'Eglise mais ne sont pas l'Eglise--
Avatar de anonyme
Je suis très surpris d'entendre prononcés les mots: intolérance et inégalité parce que certains sont en désaccords avec le mariage et l'adoption des enfants pour et par des couples homosexuels. En effet, le fait de ne pas être "pour" n'est pas une intolérance, c'est un désaccord, un avis sur ce sujet. Quand à aborder ce thème sous l'angle de l'inégalité, c'est tous simplement une abbération. Car c'est une confusion entre égalitarisme et égalité. Nous sommes avant tout différents, donc nous ne fonctionnons pas de la même façon. C'est aussi vrai entre un homme et une femme. Pour autant nous sommes égaux.....Devant qui d'ailleurs: la Loi, Dieu, la Mort, ...? Il est fondamental de comprendre que nous sommes égaux dans la Différence. Sinon tout est lisse et linéaire. Quant au mariage Gay, c'est une demande surprenante, faite par des gens qui n'assument leur identité homosexuelle qui est de ne pas pouvoir avoir d'enfants.
Avatar de anonyme
Chers anonymes qui pensent que ce statut est un détail , bourgeoisement revendiqué alors que la France a d'autre préoccupation, je répondrais : justement ! Parce la situation est à la crise , chacun cherche à se protéger et protéger sa famille. Car, même si vous semblez l'ignorer, les homos ont des familles, des enfants . Le PACS ne les protège en rien , alors que le mariage pourrait le faire. Cela enlève-t-il quoique soit aux hétéro ? non, rien du tout. Dans des temps difficile, l’accession à l'égalité des droits pour tous est essentielle, justement car c'est une mesure qui ne coûtera rien à l'état en terme de budget, mais qui garantira la protection d'un nombre conséquent de ses citoyens. Quand à l'avis de l'Eglise ou de quelque religion que ce soit, on parle ici de mariage civil et cela ne les concerne pas. Libre à eux de conserver le mariage religieux à leurs ouailles hétérotes, personne n'y verra à redire.
Avatar de anonyme
Tess (anonyme) @ tess (anonyme),
Cher Bouza, Si je suis votre raisonnement, il conviendrait d’interdire le mariage aux personnes stériles car leur nature profonde ne leur permet pas de se reproduire, non ? Si vous me permettez cette suggestion, Il me semble que vous confondez le fait de "fabriquer" des enfants et celui de les élever. Dans diverses cultures de part le monde, le fait d'élever des enfants, leur transmettre des valeurs et les préparer à devenir des citoyens adultes ne se limite pas à un model parental hétérosexuel. On y trouve des parents isolés (souvent par contrainte je le concède mais aussi par choix), des groupements d'individus (tribus, communautés etc ) dont la charge de l'amour et de l'éducation incombe même s'ils ne sont pas les géniteurs des enfants qu'ils élèvent. Comme je l'explique à mon fils, il faut forcément des gamètes d'un homme et d'une femme pour fabriquer un bébé, mais il existe tout un tas de modèle pour faire une famille qui le fera grandir. Même si le plus répandu est un couple homme/femme, il ne faut pas pour autant mépriser les autres schéma qui ont (ou ont eut) leur intérêt en fonction du type de société. Quand vous considérez qu'un homosexuel est une personne qui est incapable de vivre ou de construire avec un membre du sexe opposé je pense aussi que c'est une définition un peu limitée : elle ne prend pas en compte les nombreux individus qui ont eu une famille de type hétérosexuel et qui à un moment donné de leur vie ont changé de partenaire. Le fait de n'avoir pas eu cette relation " toute leur vie " n'en fait pas des incompatible au sexe opposé ... ce serait comme dire que tous les divorcés ou toutes les familles recomposées sont formées d'individus incapable d'une relation suivie ! Ce qui est valable pour les hétéros l'est aussi pour les homos : nous avons tous un idéal de stabilité avec un partenaire et pour certains de construire une famille, mais la vie et ses aléas en décide parfois autrement. Mais en aucun cas ce devrait être une loi ou une absence de loi dans ce cas précis qui génère ces situations. C'est pourquoi il me semble important de légiférer rapidement sur ces cas, histoire que tous aient les mêmes droits et opportunités que ce soit pour ceux qui désirent devenir parents que pour les enfants qui ont besoin d'un cadre légal approprié pour être protégé au même titre que les autres . Refuser cela finalement c'est surtout discriminer des enfants qui existent déja et ce n'est pas dans le projet d'une démocratie ni d'une république. bien à vous :)
aller directement au contenu