aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Lille : manifestation de soutien aux sans-papiers en grève de la faim depuis deux mois

le Samedi 5 Janvier 2013 à 22:28
Par Antoine Krempf

Monseigneur Gaillot en tête du cortège en soutien aux sans-papiers lillois © Radio France - Nathanaël Charbonnier

300 personnes, dont Monseigneur Gaillot, ont défilé ce samedi dans les rues de Lille pour demander la régularisation des sans-papiers en grève depuis deux mois. La préfecture promet une réunion mercredi prochain pour étudier les demandes de régularisation.

Ils sont une quarantaine installés dans une grande tente bleue sur le parvis de l'église Saint-Maurice de Lille. Certains d'entre font la grève de la faim depuis maintenant deux mois. Pour les soutenir, 300 personnes ont défilé dans les rues de la ville ce samedi.

Une façon de maintenir la pression après les actions à Paris devant le siège du PS ou encore l'occupation de l'ambassade du Vatican. Les manifestants ont ainsi obtenu la promesse d'une réunion en préfecture mercredi prochain pour "faire un point à la suite de l'examen des dossiers" de demandes de régularisation.

'Nous attendons un acte fort du préfet"

"J'espère que les derniers développements sont de bons signes et qu'ils iront dans le bon sens", explique Roland Diagne, porte-parole du Comité des sans-papiers. Le mouvement de soutien a reçu ce samedi le soutien de Monseigneur Gaillot : "J'avais appris à m'agenouiller devant Dieu, j'apprends maintenant à m'agenouiller devant des hommes. Nous attendons un acte fort du préfet".

Une maraude sociale a été mise en place jeudi avec le soutien de la Croix-Rouge pour donner une assistante psychologique et médicale aux sans-papiers installés sur le parvis de l'église. Le 21 décembre dernier, l'évêché avait demandé l'expulsion de 70 sans-papiers installés dans l'édifice depuis quelques heures.

Parmi la quarantaine de sans-papiers, certains sont en grève de la faim depuis deux mois © Radio France Nathanaël Charbonnier

Par Antoine Krempf
6
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
entierement d accord avec vous ludvig la France n a vraiment plus les moyens d'entretenir tout ces illegaux , et comme vous le dites si bien commençons par nous occuper des malheureux qu il y a ,genre beaucoup de petit vieux qui peuvent a peine manger et encore moins se chauffer l hiver et qui eux si il n ont pas cottise se retrouve avec le minimum vieillesse pour vivre
Avatar de anonyme
On cherche a nous faire avoir pitie pour nous donner mauvaise conscience. Les pays dont sont originaires les grevistes de la faim ne veulent pas s'en occuper. Pourquoi les Francais, dans l'etat miserable dans lequel se trouve deja leur pays, devraient-ils s'occuper d'eux?? N'est-ce pas aux pays dont ils sont citoyens de les prendre en charge?? Les Francais en ont marre d'etre des vaches a traire.
Avatar de anonyme
Attention de ne pas tout mélanger (pour ne pas dire "tous les mélanger"). Certains sont en France depuis des années, ont un travail, un contrat de travail, payent des impôts, etc... Sans papiers, ils sont à la merci des marchands de sommeil, n'ont pas de Sécu, pas de mutuelles, bref des devoirs mais pas de droits. Si on va plus loin dans la réflexion il s'agit d'une précarité +++, certains sociologues parlent même d'esclavage moderne. N'oublions pas que nous parlons d'être humain qui ont tout quitté. N'oublions pas que l'argent, l'économie, le "marché" ont plus de droit que ces êtres humains là. Et demandons nous qui est plus le responsable de la "crise". Ces êtres humains là ou le marchés financiers ? Le problème est mondial, et pas uniquement franco-français.
Avatar de anonyme
Kami (anonyme) @ simon (anonyme),
après ces commentaires plus ou moins judicieux...que décidez-vous ?
aller directement au contenu