aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Les couples modernes partagent mieux les tâches, mais divorcent plus

le Jeudi 27 Septembre 2012 à 14:08
Par Clara Beaudoux

Cette étude révèle surtout le degré de "modernité" des couples © SIPA/CLOSON DENIS/ISOPIX

Une étude norvégienne établit que plus les tâches ménagères sont réparties dans un couple, plus les risques de divorce sont élevés. Mais pour les chercheurs, il n'y a pratiquement pas de lien de causalité entre ces deux éléments, ils révèlent plutôt la "modernité" des couples.

Cette étude nous vient de Norvège, pays épris de parité. De prime abord, ses conclusions peuvent faire peur : "Plus un homme en fait à la maison, plus la proportion de divorces augmente", explique Thomas Hansen, coauteur de cette vaste étude intitulée "L'égalité à la maison".

Selon l'institut de recherche en sciences sociales Nova, la proportion de divorces parmi les ménages qui partagent les tâches domestiques de manière équitable est environ 50% plus élevée que chez ceux où l'essentiel du travail est accompli par la femme.

"Les couples modernes le sont à la fois pour ce qui est de la répartition des tâches et dans leur perception sur le mariage"

Mais les chercheurs n'établissent aucun (ou presque aucun) lien de causalité entre ces deux éléments. Ils révèlent juste le degré de "modernité" des couples. "Les couples modernes le sont à la fois pour ce qui est de la répartition des tâches et dans leur perception sur le mariage", moins sacralisée, explique Thomas Hansen, soulignant qu'il s'agit d'une question de "valeurs".

"Dans ces couples modernes, les femmes ont aussi souvent un niveau d'éducation élevé et un emploi bien rémunéré, ce qui les rend moins dépendantes économiquement de leur mari. Elles peuvent donc s'en sortir plus facilement en cas de divorce", ajoute-t-il.

"On peut plus facilement se chamailler si on a les mêmes rôles"

Le lien peut tout de même s'établir à la marge, selon le chercheur : "Peut-être est-ce parfois vécu comme positif d'avoir des rôles bien
répartis avec beaucoup de prévisibilité (...) où l'un n'empiète pas sur les platebandes de l'autre
". "Ça peut générer moins de querelles alors qu'on peut plus facilement se chamailler si on a les mêmes rôles et si on a le sentiment que l'autre ne fait pas sa part", poursuit-il.

En France, selon l'Observatoire des inégalités, les femmes consacrent en moyenne près de 4h par jour aux tâches domestiques contre 2h30 pour les hommes.

Par Clara Beaudoux
4
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Quand j'étais gamin les anciens nous disaient parfois que l'homme avait voulut tout contrôler, et avait ainsi tout détruit ; sauf l'amour et la météo. Bienvenue 2012 ! Aujourd'hui les américains ont créés HAARP, et le mariage, le divorce et les gamins sont devenus un bien de consommation qu'on utilise au moins aussi souvent qu'on change d'automobile (voir plus pour certains). Les gens pensent à eux avant de penser au couple ou aux enfants, bien qu'ils crient le contraire et ce cachent derrière des faux semblants, de fausses valeurs ou de faux principes qu'ils appliquent tout juste en société mais dont ils abusent dans leurs discours, comme pour ce donner bonne conscience, ou tenter de faire partie de la "meute". Mais quand on voit des couples avec 5 gamins (généralement munis d'autant de valeurs et de principes qu'une hyène, ou que leurs parents sans doute), vivant depuis le premier en HLM, finir par divorcer. Je suis désolé, mais je leur jetterais la première pierre. Il existe des moyens de contraceptions ou d'avortement si la situation ne permet pas d’accueillir convenablement un enfant sur terre, qui lui n'a rien demandé. Mais non, on écoute son "envie d'avoir un enfant", et la masse trouve ça normal. Pas moi. Faire un enfant c'est le faire pour lui, pas pour soit, encore un diction des "vieux" bien réel: "On ne fait pas un enfant pour soit". Ça aussi ces pseudos parents en usent dans leur discours après avoir fait exactement l'inverse. Les gens ne ce connaissent plus, même en couple, mais ils font des gosses, par envie, et divorce... Et on s'étonne de la société actuelle? Le libéralisme je suis pour, mais à ce demander s'il fallait le donner à l'être humain quand on voit le résultat. En espérant que ce ne soit qu'une passade, un temps d'adaptation, et qu'un jour l'homme comprenne que la "totale liberté" n'est qu'utopie, si les lois ne vous contraignent pas par liberté c'est parce qu'elles comptes sur votre bon sens. Encore faudrait il que ce monde en est encore un peu... A bon entendeur.... (un mec de plus de 30 ans, plaisant au femme, mais sans enfant car jamais eu de quoi l'assumer, et oui, y en a encore qui ne vivent pas au crochet de la société pour ensuite pleurer son déficit et en accuser les politiques...)
Avatar de anonyme
karlito (anonyme) @ Stef. (anonyme),
Quelle analyse médiocre ! si la société croule sous la dètte, ce n'est certainement pas à cause de ces famille nombreuses des hlm ! mais à cause des banques ! la france n'a jamais été aussi endettée et peu sociale! donc, rien à voir avec votre argument ! dans un deuxième point, vous vous dites pour le libéralisme ! celui qui nous a mis dedans présentement et pour l'avortement, sauf que les deux ne font pas bon ménage ! au usa, on avorte pour que les cliniques deviennent rentables, et ça, c'est pas très éthique. mais suis-je bête l'éthique pour un libérale, c'est un fardeau plus qu'une vértue.
Avatar de anonyme
Le divorce est un passage douloureux (et il y a beaucoup à dire sur l'inégalité des hommes et femmes au sortir du bureau du juge) mais ce n'est pas forcément une mauvaise chose. S'emprisonner dans un couple qui ne rend heureux ni l'un ni l'autre des conjoints ne mène nulle part.
Avatar de anonyme
blangero (anonyme),
je me suis aperçu dans ma vie plus vous etes gentil, plus vous vous defoncer dans votre couple,plus vous etes critiqué,par forcement par votre conjointe,mais l entourages .....tous de cons....paul
aller directement au contenu