aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Nicolas d'Estienne d'Orves : bienvenue dans les délires de la fin du monde !

le Jeudi 13 Décembre 2012 à 11:25
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 5 (2 votes)

Avec Christophe Ono-dit-Biot, directeur adjoint de la rédaction du Point pour un coup de cœur littéraire. Cette semaine, "Le village de la fin du Monde" de Nicolas d'Estienne d'Orves, publié chez Grasset.

Bugarach, le seul lieu possible pour être à l'abri de "la fin du monde" le 21 décembre... © Grasset

Un livre à lire urgemment, car il ne reste pas beaucoup de temps avant la grande apocalypse de 2012 qui va tous nous balayer le 21 décembre prochain, comme vous le savez.

Le livre à lire d'urgence si l'on veut comprendre ce qui se passe, exactement à Bugarach, cette commune minuscule, de la haute vallée de l'Aude, en plein pays cathare, qui serait le seul village à survivre au terrible cataclysme. Le livre à lire donc pour savoir s'il faut, ou non, aller à Bugarach si l'on ne veut pas mourir bientôt.

Il est signé Nicolas d'Estienne d'Orves, qui vient d'obtenir le prix Cazes avec son roman Les fidélités successives chez Albin Michel, qui a passé plusieurs semaines en immersion à Bugarach, et qui nous dresse dans ce nouveau livre le portrait de ce haut lieu où ce concentrent les fantasmes millénaristes d'un monde qu'il faut bien définir comme parallèle.

>>> Comme il nous restait encore un mois avant la fin du monde, France Info a profité de l'aubaine pour réaliser une série de reportages à Bugarach, signé Etienne Monin.

>>> Un documentaire avec Nicolas d'Estienne d'Orves en fil rouge, Le monde s'arrête à Bugarach, sera diffusé sur Arte, le 21 décembre à 16h50. Pour vous, un extrait :

"Le monde s'arrête à Bugarach" de Rémi Lainé © Telerama_BA

 

 

aller directement au contenu