aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

L'incroyable défi de Philippe Croizon, le nageur sans bras ni jambes

le Mercredi 11 Avril 2012 à 07:15
  • 5 commentaires
  • Pas encore de votes

Après avoir traversé la Manche, Philippe Croizon a décidé de relier symboliquement, à la nage toujours, les cinq continents. Sa particularité : ce nageur de l'impossible a été amputé des quatre membres. Il nage grâce à des prothèses.

Deux nageurs, cinq continents : c'est le défi complètement fou que se lancent Philippe Croizon et Arnaud Chassery.
Le premier est bien connu : amputé des quatre membres à la suite d'un dramatique accident, il a déjà traversé la Manche à la nage grâce à des prothèses.

Pour continuer de donner un sens à sa vie, il a décidé de voir plus loin et plus grand. Avec Arnaud Chassery un nageur valide, ils ont décidé de relier à la nage symboliquement les cinq continents. Un défi sportif et humain : "Il y a avant tout ce symbole très fort : un nageur valide, un nageur handicapé, et tous les deux on va effacer les différences", déclare Philippe Croizon.
Au total, 85 km de nage dans des courants violents et des eaux pour certaines infestées de requins, d'orques et de méduses au venin mortel. Un exploit pour un nageur valide, encore plus pour un homme handicapé. A 44 ans, ce sportif de l'extrême a décidé de réaliser ce défi sous l'égide d'Handicap International, qui fête cette année ses 30 ans.

"En ce moment, on s'entraine beaucoup. Environ quatre heures par jour [...] Avec Philippe, on se sent très bien dans l'eau, les ondes passent très bien. Même quand ça ne va pas bien, on arrive à le sentir, sans se parler, même un regard. On est vraiment en osmose dans l'eau, ce sont des grandes parties de rigolade, en dehors de l'eau mais aussi parfois dans l'eau! ", relate Arnaud Chassery.

Aventure sportive, humaine et technologique

La première traversée débute début mai avec la Papouasie-Nouvelle Guinée, où il s'agit de relier deux îles (l'une appartient à l'Océanie, l'autre à l'Asie). Puis viendront la traversée de la Mer Rouge pour relier la Jordanie à l'Egypte (Afrique-Asie), le détroit de Gibraltar (Afrique-Europe) et enfin le détroit de Béring (Amérique-Asie) au mois d'août.

Outre le défi sportif, il y a également un défi technologique : un travail sur les combinaisons est mené autour des deux nageurs pour optimiser leurs performances, entre une eau à 28°C en Papouasie et 2°C pour le détroit de Béring. Sans oublier le travail considérable sur les prothèses de nage qui aident Philippe Croizon à palmer, et donc à se propulser.

Vidéo(s)

{iframe|youtube|260|462|6ot1GAXOk38}
5
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Riccardo (anonyme),
épatant, quelle leçon de courage ! Comme quoi, la volonté et surtout le courage sont les meilleurs moteurs dans la vie !
Avatar de anonyme
c' est un modèle. en voyant cela on reste muet quel homme. bon courage pour votre nouveau défi.
Avatar de anonyme
Laurence Bouché (anonyme),
Bravo à Philippe Croizon : la Vienne et le Loudunais pense fort à lui et à ce qu'il entreprend : il n'y a pas de mots assez forts pour lui témoigner de l'admiration que nous lui portons
Avatar de anonyme
croizon (anonyme),
bjr a tous j ai un frère hors norme un combattant de l impossible je suis très fière de lui il et resté le même et je l admire !!!! suivez le pour les cinq continent et soutenez le merci
aller directement au contenu