aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Des pots-de-vin pour un logement

le Jeudi 14 Juin 2012 à 07:22
  • Pas encore de votes

Des dessous-de-table pour un logement, un coup de sang des éleveurs contre un projet de "journée sans viande", une offre qui indigne les parents d'une victime de Mohamed Merah. Et aussi une affaire d'avortement forcé qui enflamme l'Internet chinois.

Presse © Radio France - Jean-Christophe Martin


Avec d'abord des effets pervers de la crise du logement...

Une pratique illégale : un appartement contre un dessous-de-table. Le Parisien et Aujourd'hui en France affirment que la pratique tend à se répandre, notamment à Paris. Pour trouver une location, des particuliers finissent par craquer et par verser un bakchich à des agents immobiliers peu regardants.

Les journalistes du Parisien se sont faits passer pour des candidats à la location. Rapidement, dans l'une des agences immobilières visitées, le commercial a accepté 900 euros en liquide pour mettre le dossier en haut de la pile.

Des particuliers ont confirmé au Parisien en être eux aussi passé par là pour en finir avec les interminables visites d'appartement sans résultat.

Un pot de vin pour un appart : c'est de la corruption, pratique évidemment dénoncée par les associations qui y voient aussi la confirmation de la profondeur de la crise du logement.  

Un projet de journée sans viande à la cantine provoque la colère des éleveurs...

C'est raconté dans Libération : la Sodexo, le leder mondial de la restauration collective, s'est lancée depuis le mois d'avril dans une démarche environnementale : elle propose une journée sans viande rouge dans des restaurants d'entreprises.

Pour appuyer son projet, la Sodexo a prévu des affiches expliquant que la production d'un kilo de viande de veau pollue autant qu'un trajet en voiture de 220 kilomètres. De quoi ravir les écologistes qui demandent des journées sans viande dans toutes les cantines de France et plus généralement qu'on consomme moins de viande.

Une initiative qui a en revanche provoqué un coup de sang du côté des éleveurs qui ont manifesté devant la Sodexo à Nantes. La FNSEA dénonce l'esprit partisan et polémique d'une initiative malheureuse et un procédé déplorable.

Du coup la Sodexo a retiré les affiches, elle parle d'affaire classée et promet désormais de travailler à réhabiliter la viande. Au fait, sur les fameuses affiches, on apprenait aussi qu'un Européen carnivore mange dans sa vie 760 poulets, 20 porcs, 29 moutons et 5 boeufs...  

La famille d'une des victimes de Mohamed Merah choquée par une proposition du ministère de la Défense...

35 000 euros pour retirer des plaintes déposées contre Nicolas Sarkozy et contre l'ancien directeur du renseignement intérieur Bernard Squarcini. Selon le Point, c'est la proposition faite aux parents du caporal Chennouf, assassiné à Montauban le 15 mars. Le père du parachutiste a été reçu mardi par une conseillère du ministre de la Défense Jean-Yves le Drian. On lui a soumis ce protocole d'accord élaboré sous l'ancien gouvernement, 35 000 euros pour retirer les plaintes.

La justice avait été saisie pour "non-assistance à personne en danger", la famille du caporal estimant que les services de renseignements en savaient assez sur Merah pour le mettre hors d'état de nuire avant qu'il ne commette ses meurtres. Le père du caporal Chennouf en déduit sans en avoir de preuve que Merah aurait été "protégé". Et il s'indigne que le gouvernement fixe à 35 000 euros le prix de la vie de son fils.

Du côté d'Internet, c'est un avortement forcé qui enflamme la Toile chinoise...

C'est à lire sur le site du Global Times, un media chinois cité par la page big browser du monde.fr : selon des groupes de défenseurs des droits de l'homme, une jeune femme aurait été forcée à avorter car elle ne pouvait pas payer les presque 5000 euros d'amende pour infraction à la politique de l'enfant unique. Elle avait déjà eu un premier enfant et n'avait pas demandé l'autorisation formelle d'en avoir un deuxième. Bien que la loi chinoise interdise l'avortement après six mois de grossesse, elle en était pourtant à son septième mois.

Malgré la censure toujours vigilante, sur Weibo, le Twitter chinois, cette affaire provoque l'indignation générale, les internautes dénoncent un traitement inhumain et demandent que les responsables soient sévèrement punis. Une affaire qui relance aussi les polémiques en Chine autour de cette politique de l'enfant unique, considérée par les opposants comme une violence légale faite aux femmes.

La presse à la Une

La presse à la Une du 14/06/12 avec Henri-Marc Rossignol de la Gazette de Montpellier  
 

Lecture
 
Partager

Le rendez- vous avec la presse écrite : avec la rédaction de la Gazette de Montpellier.

C'est presque l'été même si le soleil n'est vraiment pas au rendez-vous, et avec la période estivale, c'est aussi déjà le début de la période des Festivals qui rythment l'été. Exemple à Montpellier avec Henri-Marc Rossignol, directeur de la Gazette de Montpellier : un coup de coeur pour le festival Scott Ross, un festival de musique baroque dans le cadre exceptionnel du château d'Assas, près de Montpellier.

 

 

aller directement au contenu