aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Victor Hugo, de la popularité à l'exil

le Samedi 21 Avril 2012 à 11:40
  • Pas encore de votes

Victor Hugo, c’est l’un des géants de la littérature française. Né le 26 février 1802 à Besançon, il affichera son ambition littéraire dès l’adolescence. Il se voit marchant dans les traces de Chateaubriand. Effectivement, son œuvre immense marquera le 19e siècle, et continue de traverser le temps. Il est mort à l’âge de 83 ans à Paris et repose au Panthéon. (Trois millions de Français ont accompagné son cercueil).

Portrait de Victor Hugo peint en 1879, par Léon Joseph Florentin Bonnat. © a expiré - domaine public

 

Victor Hugo, c’est l’auteur de romans populaires, de chefs-d’oeuvre comme « Notre Dame de Paris »(1831), « Les Misérables »1832),

c’est  le poète lyrique, avec des recueils comme « Les feuilles mortes », « les chants du crépuscules »,

le dramaturge romantique  avec des pièces de théâtre comme "Hernani ", " Ruy Blas ".

Auteur engagé, homme politique, ses prises de positions l’ont condamné à l’exil, pendant vingt ans, sous le Second Empire.

Max Gallo, historien de renom, raconte comment Victor Hugo est intimement lié à l’Histoire des Français, d’abord comme auteur engagé et populaire : "il a su donner vie à l’Histoire à travers des personnages populaires, comme Jean Valjean dans « Les Misérables ». Ce bagnard  incarne le Bien, Victor Hugo symbolise la justice, le visage de la République généreuse, idéale."

Victor Hugo est sans doute un écrivain populaire, mais aussi l’homme politique qu’il devient lors des élections présidentielles au printemps 1848 : Il soutient  la candidature de Louis Napoléon Bonaparte, il siège avec la Droite conservatrice et en Juin 1848, il mène des groupes de forces gouvernementales contre les émeutes ouvrières.

Elu à l'Assemblée législative, c'est à l'été 1849 que, progressivement, il se détourne de la majorité conservatrice dont il désapprouve la politique réactionnaire. 

Au soir du coup d'Etat du deux décembre 1851 qui voit l’arrivée au pouvoir de Napoléon III, il rédige un appel à la résistance armée : poursuivi, il réussi  à gagner Bruxelles : ce sera le début d’un long exil (Jersey, Guernesey).

Victor Hugo justifie le recours à la violence quand il s’agit de combattre un pouvoir illégitime…Position qu’il aura jusqu’en 1870. Dès lors, il devient réformiste, dénonce l’inégalité sociale. Il écrit un pamphlet contre Napoléon III "Napo le petit".

Les élections du 8 février 1871 portent au pouvoir les monarchistes partisans de la paix avec Bismarck. Le peuple de Paris refuse la défaite et la Commune commence le 18 mars. On s'arrache Les châtiments, des poèmes  dénonçant deux crimes : le dix-huit Brumaire et le coup d’État du deux décembre commis par Louis-Napoléon Bonaparte.

Victor Hugo au cours de sa vie d’homme politique a prononcé de nombreux discours importants notamment pour défendre l'abolition de la peine de mort, le 15 septembre 1848 devant l'Assemblée nationale constituante.

 

aller directement au contenu