aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Catherine de Médicis

le Samedi 24 Mars 2012 à 11:40
  • Pas encore de votes

Catherine de Médicis est une figure emblématique du 16e siècle. D’origine Italienne, elle est née à Florence en 1519. Par son mariage avec le futur roi Henri II- fils de François 1er- elle devint reine de France de 1547 à 1559… puis, continua à gouverner, en tant que régente et reine-mère de Charles IX. Elle est morte à Blois en 1589.

Catherine de Médicis.

 

Catherine de Médicis a eu dix enfants dont les rois François II, Charles IX, Henri III et des reines Elisabeth(reine d'Espagne) et Marguerite ("la reine Margot") qu’elle va tenter de marier avec le prince protestant BourbonHenri de Navarre (futur Henri IV) pour calmer les deux camps religieux : Catholiques et Protestants. En ce 16e siècle, nous sommes en pleine guerre de religions.

L’affaire tourne au drame, avec le massacre dit de la Saint Barthélémy, ce 24 Août 1572: plusieurs milliers de Protestants sont massacrés à Paris puis en province. Cet épisode atroce pèsera lourd sur la popularité de Catherine de Médicis.

Dans sa politique, il y avait sans doute l’envie de se débarrasser des "nobles Huguenots", pour mettre à terre leur parti, sans doute n'a t-elle pas mesurer l'ampleur que la tuerie allait prendre, en conclut Max Gallo.

Auparavant, Catherine de Médicis a essayé de mener une politique dite de tolérance, avec notamment l’édit d’Amboise en 1563, qui permet une certaine liberté de culte ; elle a essayé de faire oublier les dissensions religieuses et imposer ses édits de paix, jusqu’à celui de St Germain en Laye en 1570… mais la liberté de culte est très restreinte.

 

Catherine de Medicis est par ailleurs une femme cultivée qui apprécie les arts et les lettres. On sait qu’elle appréciait Machiavel, l’auteur du "Prince", qui écrivit : lintérêt de conservation oblige souvent le Prince à violer les lois de l’humanité, de la charité et de la religion… il ne faut s’attacher qu’aux résultats.

 Les fêtes, les bals ne manquent pas à la cour Médicis…Les plus somptueuses fêtes se déroulant au château de Fontainebleau, avec l’arrière-pensée de faire oublier aux hommes de faire la guerre.

Catherine de Médicis s’intéressait aussi à l’architecture : elle a fait édifier non loin du Louvre, le palais des Tuileries  et fait agrandir le château de Chenonceau. Son plus grand chantier, c’est sans aucun doute le mausolée des Valois à Saint Denis.

 

 

 

 

aller directement au contenu