aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Des campements de Roms évacués près de Lille

le Jeudi 9 Août 2012 à 10:07
Par Mikaël Roparz

Deux camps de Roms ont été démantelés ce matin à Hellemmes, et à Villeneuve d'Ascq près de Lille. Les campements abritaient environ 200 personnes au total. Ces évacuations interviennent alors qu'hier, le ministre de l'Intérieur a réaffirmé sa volonté d'évacuer avec fermeté les campements illicites.

Les policiers sont arrivés sur place à 6h. A Hellemmes et Villeneuve d'Ascq, les 200 Roms originaires des pays de l'Est ont quitté les terrains en friche qu'ils occupaient depuis plusieurs années. Une soixantaine d'enfants vivaient là.
"Tout est en train d'être enlevé. C'est une atteinte aux droits fondamentaux des hommes. Que vont devenir ces familles?", a déclaré le père Arthur, un prêtre qui défend la cause des Roms.
Pour protester contre ce démantèlement, le père Arthur avait d'ailleurs prévu de baptiser une dizaine de ces enfants cet après-midi.

Le préfet de la région Nord-Pas-de-Calais, Dominique Bur, avait annoncé il y a quelques semaines son intention de faire évacuer ces camps.
Depuis plusieurs semaines, un collectif de riverains demandait leur expulsion. Selon les associations qui les défendent, aucun solution de relogement n'est prévu pour ces Roms.

Ces évacuations interviennent alors qu'hier, le ministre de l'Intérieur a réaffirmé sa volonté d'évacuer avec fermeté les campements de Roms illicites .

Entre 15.000 et 20.000 Roms venus de Roumanie et de Bulgarie vivraient en France.

Par Mikaël Roparz
3
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
j'habite juste a coté de ce camp, je parle donc en connaissance de cause. Toutes ces personnes bien pensantes qui font partie d'asso de défense aux Roms et qui s'insurgent contre leur expulsion. Tous ces gens donc n'en n'ont certainement pas à coté de chez eux ! Ce camp de Hellemmes représentait plus de 200 personnes qui brûlaient des pneus du matin au soir, pour en récupérer la ferraille. je vous laisse imaginer l'odeur continuelle et la salissure des façades ! et je ne parle pas de la prolifération des rats et autre vermine. Je suis un simple ouvrier et j'ai déjà du mal a joindre les deux bouts et je ne veux pas que mes impôts passent dans l'eau, le courant qu'ils dérobent chaque jour.. Sans compter ces nombreux gamins qui faisaient la manche avec insistance à chaque feu rouge... Cette misère n'est pas la nôtre, nous avons tant de personnes dans le besoin, de SDF, de chercheurs d'emploi qui n'ont pas tant d'attention (logements...) Nous somme dans un pays "libre" et c'est ma liberté de ne pas vouloir les voir ou de mettre en péril la situation déjà précaire de mon pays.
Avatar de anonyme
BOUZA (anonyme),
au travers de cette décision et de cette attitude d'Emmanuel Vals, que j'apporouve. Je fais le constat que la gauche a fait des progrès dans son rapport à la réalité. Pour autant, la réalité s'imposant d'elle même ....je me demande où est le changement tant annoncé? Et je crains pour l'avenir.
Avatar de anonyme
Ces expulsions sont tout à fait justifiées. France, terre d'accueil, c'est très joli, mais ça ne veut pas dire que la France est un dépotoir et que n'importe qui peut décider de s'installer n'importe où sans autorisation. Les défenseurs de cet "art de vie", comme le père Arthur, n'ont qu'à les loger chez eux, au presbytère, par exemple.
aller directement au contenu