aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Canicule : les autorités cherchent à tout prix à éviter le scénario de 2003

le Vendredi 17 Août 2012 à 08:46
Par Céline Asselot

Pendant l'été 2003, la canicule avait fait 14.800 morts en France, particulièrement chez les personnes âgées. © GILE MICHEL/SIPA

Une vague de forte chaleur s'abat à partir de ce vendredi sur la France, et le niveau 2 du plan canicule a été déclenché dans six départements du sud-ouest. Les autorités sanitaires, les maisons de retraite et le gouvernement sont mobilisés pour éviter un nouveau drame. En 2003, la canicule avait fait 15.000 morts et avait gravement entamé la crédibilité du gouvernement de Jean-Pierre Raffarin.

C'est sans doute l'une des plus grosses erreurs de communication politique de ces dernières années. Pendant l'été 2003, pendant que la canicule provoquait des milliers de morts, le ministre de la Santé Jean-François Mattéi répondait aux questions de TF1 depuis sa résidence de vacances, dans le Var. Une décontraction qui lui a coûté très cher sur le plan politique, et qui avait provoqué une polémique sur le manque de prévoyance du gouvernement.

Un centre opérationnel de crise au ministère de la Santé

Le souvenir est visiblement encore cuisant dans la classe politique. Dès que Météo France a annoncé l'arrivée d'une vague de chaleur sur le pays, les ministres du gouvernement Ayrault ont multiplié les interventions médiatiques. Marisol Touraine, ministre de la Santé, explique avoir mis en place un centre opérationnel de crise qui suit "heure par heure" les données météo. Sa collègue chargée des personnes âgées, Michèle Delaunay, assure de son côté que le plan canicule est "réglé au millimètre". Toutes deux se rendront ce vendredi dans des maisons de retraite. 

Ces dernières aussi jouent la sécurité maximum. Même dans les départements qui ne sont pas concernés par le niveau 2 du plan canicule, certains établissements ont mis en place un dispositif pour prévenir toute déshydratation des résidents. Pour Christine Biere, directrice d'une maison de retraite de Levallois-Perret, "c'est comme si on y était, on n'attend pas le fax du préfet".

Météo France, qui prévoit un épisode de canicule "moins grave qu'en 2003", a placé six départements sous vigilance orange à partir de ce midi pour canicule (Haute-Garonne, le Gers, le Lot, le Lot-et-Garonne, le Tarn et le Tarn-et-Garonne). Ce vendredi, à l'aube, la température atteignait déjà 20 degrés à Blagnac, 16.5 à Agen ou encore 15 à Albi. La vigilance orange pourrait être étendue dans la journée. "Une vingtaine de départements sont regardés aujourd'hui avec une attention toute particulière" indique ainsi la ministre Marisol Touraine.

Par Céline Asselot
4
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
La canicule
Avatar de anonyme
ophalos (anonyme),
Ne nous bassiner pas avec ce coup de chaleur. . J'ai fais les travaux des champs toute ma vie, maintenant j'applique le bon sens paysan - Je ne vais pas aller se promener sous le cagnard
Avatar de anonyme
Christophe (anonyme),
Voyons ! Les conditions annoncées ne sont pas les mêmes. En 2003, la canicule à durer entre 15 jours et 3 semaines. Ici, la durée sera bien moindre. il ne faut pas toujours dramatiser pour le plaisir! Les fortes chaleurs font parties de l'été comme le sont les températures très froides en hiver...
Avatar de anonyme
ERAZO FELIX VIOLETA (anonyme),
Les médias vont aussi jouer un rôle très importante ce weekend . Car le fait de difundir et d'avertir a la population sur cette vague de chaleur c'est aussi un moyen de prévention
aller directement au contenu