Lille : 700 personnes ont manifesté contre l'implantation d'un camp de Roms

par Mélody Piu samedi 29 septembre 2012 15:11
Camps de Roms à Lille
BISSON JDD/SIPA

Opposées à l'éventuelle installation d'un campement de Roms dans leur commune de Cysoing (Nord), plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi matin dans les rues lilloise, sous la bannière "Pévèle-Mélantois en colère".

Parti de l'hôtel de ville en direction de la préfecture, les manifestants ont créé quelques tensions, se faisant qualifié de "raciste" ou de "facho" par des passants. Selon, la Voix du Nord, un petit groupe d'extrême gauche et d'anarchistes a même été dispersé par les forces de l'ordre après avoir conspué le cortège. 

"Nous vous rappelons que ceci est une manifestation pacifiste et non-raciste", a précisé à plusieurs reprises dans un mégaphone, l'adjoint au maire de Cysoing.

Alors que des membres du Front national ont tenté de s'insérer dans le cortège, ils ont été immédiatement écartés par les manifestants, a indiqué une source policière. 

"Je m'y oppose totalement. On n'est pas là pour tenir des propos racistes", a souligné le maire sans étiquette de la commune du Nord, Benjamin Dumortier. "Au contraire, on milite pour une solution durable et l'intégration des populations" roms, a poursuivi le maire.

"Le terrain est pollué. Cysoing est une petite commune de 4.500 habitants qui n'a pas les capacités d'accueil." "S'ils viennent chez nous, on va les exfiltrer comme à Marseille", a affirmé un habitant de Douai. "Marseille risque de faire jurisprudence", a-t-il ajouté.  

Cet habitant fait référence à ce qui s'est passé vendredi, dans la cité phocéenne. Une cinquantaine d'habitants avaient contraint des roms à évacuer leur campement, qu'ils ont ensuite incendié.

A Cysoing, plusieurs manifestations ont déjà eu lieu pour protester contre l'installation du campement de Roms et une pétition a recueilli plus de 9.000 signatures, a indiqué le maire.