Près de 6.000 décès en plus cet hiver, sans doute en raison du froid

par Baptiste Schweitzer mardi 4 septembre 2012 00:55
En février dernier, une vague de froid avait touché la France, elle pourrait être responsable de 6.000 décès supplémentaires
SALOM-GOMIS SEBASTIEN SIPA

Selon l'Institut de veille sanitaire (InVS), près de 6.000 décès supplémentaires ont été enregistrés en février et mars dernier en pleine vague de froid. Pour le moment l'InVS ne donne pas d'explication officielle à cette surmortalité.

Selon les données de l'InVS, l'institut de veille sanitaire,
il y a eu une hausse de la mortalité de 16% entre le 6 février et le 18 mars
2012. Cela représente 6.000 décès en plus. Dans le détail, ce sont les
personnes âgées qui sont le plus touchées par cette surmortalité.

Toutes les régions, sauf la Corse, ont enregistré une hausse
des décès. Les plus concernées se trouvaient majoritairement dans le sud de la France.
Exemple, la région PACA a connu une augmentation des décès de 22%. 

Froid exceptionnel en février

L'InVS ne fournit pas d'explications officielles à cette
vague de décès. Mais ces dates correspondent à une période de froid
exceptionnelle sur la France. Les températures ont chuté jusqu'à moins 18
degrés à certains endroits rappelle Météo France. Par ailleurs, la période
avait également été marquée par une épidémie de gastro-entérite suivie d'une
épidémie de grippe saisonnière.

Autant de facteurs qui peuvent expliquer "en partie ce
phénomène"
de surmortalité, détaille Anne Foullet, la statisticienne qui
a dirigé cette étude. Mais "leur part respective dans cette augmentation
reste à évaluer"
.