Les Françaises sont réticentes à l'allaitement

par Bruno Rougier lundi 17 septembre 2012 21:14, mis à jour le mardi 18 septembre 2012 à 05h00
L’allaitement utilisé autrefois comme contraceptif
Eliseo Fernandez Reuters

En France, 69% des mères allaitent leur bébé à la naissance et ce nombre tombe à 54% après un mois. Les femmes qui délaissent l'allaitement sont souvent jeunes et peu diplômées. Autre raison : elles sont peu soutenues en sortant de la maternité.

Malgré les atouts du lait d'une
maman (moins d'allergies et moins d'infections gastro-intestinales), le nombre
de Française qui allaitent diminue dès la première semaine de l'enfant.

Selon une étude publiée ce
mardi dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 69% des mères donnent le
sein à leur bébé au moment de la naissance. La proportion diminue à 54% au bout
d'un mois, bien loin des 98% en Norvège. Le chiffre est encore plus bas si on
prend en considération les mères qui donnent uniquement leur lait, sans apport
de lait industriel : 35%.

Manque de soutien

L'auteur de cette étude,
Benoit Salanave, détermine plusieurs catégories de femmes réticentes à l'allaitement, "ce sont des mères jeunes, d'un niveau d'études inférieur au baccalauréat" mais également, "les fumeuses et les mères dont le conjoint a une image
négative de la femme allaitante"

La plupart du temps, lorsque
les spécialistes demandent aux mamans pour quelles raisons refusent-elles l'allaitement,
elles évoquent "des douleurs de seins" et "le fait qu'elles ont
peur de ne pas avoir assez de lait, elles ont l'impression que leur bébé ne grossit
pas assez"
, explique Benoit Salavane.

Il parle également d'un manque de
soutien, "probablement au moment le plus difficile de la mise en place de
l'allaitement maternel qui est le moment où elles quittent la maternité"
.
Pour l'auteur de l'étude, les mamans qui se retrouvent à la maison auraient
besoin d'un soutien "pour installer correctement l'allaitement".

"Allaiter son bébé est un plus" Benoit Salavane, auteur de l'étude