Le bisphénol A, probable facteur d'obésité

par Marion Bernard mercredi 19 septembre 2012 07:07
Les Etats-Unis ont déjà interdit la présence de bisphénol A dans les biberons
CLOSON/ISOPIX/SIPA Autre

Aux Etats-Unis, une étude américaine révèle des liens possibles entre le bisphénol A et l'obésité chez les enfants. Cette substance chimique est présente dans les canettes, les bouilloires électriques, les machines à café ou même les récipients en plastique pour conserver les aliments. En France, une loi interdit déjà son utilisation dans les biberons.

La
controverse sur le bisphénol A est relancée, avec cette étude américaine parue
dans le Journal of the American Medical Association daté du 19 septembre. La
revue lève le voile sur cette enquête : menée entre 2003 et 2008 sur 2.800
jeunes de 6 à 19 ans, elle compare le taux de bisphénol A (BPA) relevé dans les
urines, et le poids des patients.

Si la
plupart des Américains a des traces de ce plastique dans les
urines, les enfants exposés au BPA ont deux fois plus de risques d'être obèses
ou en surpoids : 22% des jeunes patients de l'étude avec les taux de BPA
élevés étaient obèses, contre seulement 10% avec les taux les moins élevés. Les
chercheurs ajoutent que des études menées sur des animaux en laboratoire ont déjà
prouvé des liens entre BPA et obésité.

Des effets
néfastes reconnus

Aux Etats-Unis,
les autorités ont déjà pris quelques dispositions : à défaut de le bannir
des canettes ou des récipients en plastique, la Food and Drug Administration (l'agence
américaine des médicaments) a récemment interdit le BPA dans la fabrication de biberons,
tout comme le Canada et le Danemark.

La France a pris la même disposition : le BPA doit
également totalement disparaître de la fabrication des récipients alimentaires
dès 2014, selon une loi qui attend d'être votée au Parlement.

Controverse sur le bisphénol A, explications de Valérie Cantié