aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Serge Haroche, Nobel 2012 : "On utilise la physique quantique tous les jours sans le savoir"

le Mardi 9 Octobre 2012 à 13:30
Par Cécile Quéguiner

Le physicien Serge Haroche sur France Info : "Il ne faut pas se laisser envahir par ce prix Nobel" Interrogé par Bernard Thomasson (08'26'')

Lecture
 
Partager

Le physicien français Serge Haroche a reçu mardi le prix Nobel de physique pour ses travaux de physique quantique. Joint quelques minutes après par France Info, il a déclaré ne pas vouloir "se laisser submerger par la nouvelle".

You do not have access to view this Atom.

Serge Haroche, le nouveau prix Nobel de physique © AFP CHRISTOPHE LEBEDINSKY / CNRS

"J'étais dans la rue avec ma femme. Le téléphone a sonné, raconte Serge Haroche. Quand j'ai vu que le code était 46 [l'indicatif de la Suède], j'ai pensé que c'était sans doute le Nobel. J'ai de la chance, il y avait un banc qui n'était pas très loin. Et je me suis assis pour pouvoir répondre". Le Français affirme, en physicien, avoir été surpris de ce prix Nobel, car "la probabilité de l'avoir une année donnée est très faible". Surpris et soucieux de "ne pas se laisser envahir" par cette récompense, de "ne pas se disperser". Ce prix va-t-il changer sa vie ? "J'espère pas trop", répond celui que le CNRS surnomme "le dompteur de photons".

"En général, les applications de la physique ne sont pas là où on les attend"

En attendant, professeur au Collège de France, Serge Haroche explique patiemment l'objet de son travail : "Il s'agit de manipuler des atomes et des particules de lumière, qu'on appelle des photons, de façon individuelle, pour essayer de comprendre comment fonctionne la physique au niveau des particules, ce qui est très différent de ce que l'on voit dans la vie de tous les jours".

Des recherches qui auront peut-être un jour, dit-il, "des applications dans la vie de tous les jours, dans le calcul, ou la communication. Mais en général, les applications ne sont pas là où on les attend. Si on prend des exemples dans le passé, explique Serge Haroche, des avancées comme la découverte du laser ou de la résonance magnétique, les gens qui ont travaillé dans ce domaine ne pouvait pas s'imaginer que ça permettrait la lecture de CD ou des progrès dans l'imagerie médicale". 

Les applications de la physique quantique, en tout cas, existent déjà. Et de citer les téléphones cellulaires, dans lesquels certains composants, les semi-conducteurs notamment, fonctionnent déjà selon ces règles physiques : "On utilise la physique quantique sans le savoir". 

 

Par Cécile Quéguiner
2
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Yves Chartier (anonyme),
Pas si mal, la recherche française, hein ? (Un beau pied-de-nez à ses détracteurs...). après Pierre-Gilles de Gennes, il n'y a pas si longtemps (et en solo, de surcroît !).
Avatar de anonyme
François B (anonyme),
Comme quoi la France à aussi des talents!
aller directement au contenu