aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

OGM : José Bové demande la suspension immédiate des cultures

le Mercredi 19 Septembre 2012 à 11:57 mis à jour à 17:23
Par Clara Beaudoux

José Bové devant le tribunal pour le fauchage d'un champs de maïs OGM en août 2007 © DAMOURETTE/SIPA

L'eurodéputé vert français a demandé mercredi à la Commission européenne de "suspendre immédiatement les autorisations de mise en culture" accordées au maïs OGM MON810 et à la pomme de terre Amflora, après la publication d'une étude soulignant leur toxicité. Réalisée par des chercheurs français, elle montre une rapide surmortalité des animaux nourris avec des OGM. La Commission européenne demande à l'agence chargée de la sécurité des aliments en Europe (EFSA) d'examiner les résultats.

L'étude est alarmante, et apporte un nouvel argument de taille à ceux qui dénoncent depuis des années la consommation des OGM. En tête : l'eurodéputé vert français José Bové. "Cette étude montre enfin que nous avons raison et qu'il est urgent de revoir rapidement tous les processus d'évaluation des OGM", explique-t-il, alors que l'étude montre une surmortalité inquiétante des animaux nourris avec des OGM sur une longue durée (2 ans).

"Par conséquent, je demande solennellement au Commissaire européen John Dalli, chargé de la protection des consommateurs européens, de suspendre immédiatement les autorisations de mise en culture accordées à la variété de maïs MON 810 de Monsanto et à la pomme de terre Amflora de BASF, ainsi que les autorisations d'importer du maïs et soja transgénique", indique-t-il.

"Il faut suspendre toutes les autorisations de culture des OGM sur le sol européen" - José Bové  
 

Lecture
 
Partager

La réaction de Corinne Lepage, ancienne ministre de l'Environnement  
 

Lecture
 
Partager

La Commission européenne suspend une demande de renouvellement de Monsanto

Mercredi la Commission européenne a répondu à l'eurodéputé en indiquant qu'elle avait demandé à l'agence chargée de la sécurité des aliments en Europe (EFSA) d'examiner les résultats de l'étude. "Si des faits scientifiques nouveaux sont démontrés, nous en tireront les conséquences", a assuré Frédéric Vincent, porte-parole du commissaire européen à la Santé, John Dalli. 

La première conséquence est le gel de l'examen de la demande de renouvellement de l'autorisation de culture accordée au géant américain Monsanto pour sa semence OGM MON 810, a indiqué le porte-parole de la Commission.

De son côté, le géant américain de l'agroalimentaire Monsanto réagit en disant qu'"il est trop tôt pour faire un commentaire sérieux, car il faut évaluer la publication. Dès qu'elle sera disponible, nos experts se pencheront dessus pour l'évaluer scientifiquement".

Le ministre de l'Agriculture saisit l'Agence nationale de sécurité sanitaire

Le ministre de l'Agriculture a également annoncé sa volonté de rendre "beaucoup plus strictes" les procédures d'homologation des OGM au sein de l'UE. "On va agir à l'échelle de l'Europe pour que les conditions des protocoles d'autorisation soient modifiées dans un sens beaucoup plus strict qu'aujourd'hui, pour faire en sorte qu'on tienne vraiment compte des risques qui sont encourus sur ce type d'OGM", pesticides et herbicides, a déclaré Stéphane Le Foll, ajoutant qu'il allait toutefois demander une "vérification" sur le protocole de cette étude à l'ANSES, l'Agence nationale de sécurité sanitaire.

"Il va falloir reprendre ce dossier des OGM de manière très sérieuse" - Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture  
 

Lecture
 
Partager

Deux OGM sont actuellement cultivés dans l'UE : la pomme de terre Amflora créée par le groupe allemand BASF et le maïs MON 810 de la multinationale Monsanto.

Par Clara Beaudoux
9
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Mais vous placez l'homme au centre de ce problème;n'oublions pas quand même qu'il n'y a pas "que" les effets sur l'homme qui sont (maintenant) avérés,mais aussi notre bonne planète qui ne pourra pas encore longtemps supporter nos erreurs ! ce ne sera plus les catégories d'emploi concernés mais la survie de tout les être vivant !
Avatar de anonyme
Une seule solution interdire les OGM (créés en laboratoire), leur dangerosité a été prouvé plusieurs fois ... Et interdisons par la même occasion touts les brevets sur le vivant ( avec une bonne éthique chaque être vivant doit être libre ou ne doit appartenir à personne) ...
Avatar de anonyme
Allons bon, v'la notre Céréales Killer qui revient. C'est sur qu'il y a une volonté de main-mise sur les céréales dans le monde. Ce dont on parle peu aussi c'est le dépôt de brevet par les Etats-Unis sur les graines en Inde, graines en plus qu'on ne trouve que dans ces régions là. Les habitants n'ont plus le droit de cultiver leurs graines millénaires pour cause de brevet (documentaire vu sur Arte y a 1 an à peu prêt, montrant les réactions des hindoux). Trop fort le brevet sur la Nature.
Avatar de anonyme
Tout à fait d'accord avec Bruno et Arawald. Il faut absolument avoir un certitude sur ces études. L'argent pour l'argent trop c'est trop. Je profite de ce forum pour rappeler aux gouvernements mondiaux de se dépêcher de se pencher sur les spéculations pour vtout ce qui concerne l'alimentation (notamment le blé!)
aller directement au contenu