J1 : AfSud - Argentine (27-6)

par samedi 18 août 2012 18:50
Panoramic

Pour leurs débuts dans le Four-Nations, les Argentins ont été incapables de résister à la puissance et à la supériorité collective des Sud-Africains (27-6). Ces derniers pourront néanmoins regretter le bonus offensif raté en fin de match.

Baptême difficile pour l’Argentine dans le Four-Nations. Pour leurs grands débuts dans la compétition majeure des nations de l’hémisphère Sud, les Pumas ont été corrigés par l’Afrique du Sud sur la pelouse du Cap (27-6). Sans démériter dans le jeu, ils ont été clairement dominés en puissance par des Springboks habitués aux âpres combats d’avants. Ils ont surtout manqué de réalisme en début de deuxième période, au moment où ils auraient pu relancer le suspense dans une rencontre finalement à sens unique. Mais si le score final est particulièrement sévère, les Sud-Américains ont démontré qu’ils avaient les moyens d’exister dans ce tournoi et voudront le confirmer la semaine prochaine, lors de la revanche programmée à Mendoza. Sauf que s’ils ne veulent pas terminer fanny, ils devront éviter les fautes d’inattention et les erreurs techniques qui ont pollué leur prestation en Afrique du Sud. Dans les jours précédant la rencontre, les Argentins avaient exprimé leur envie de rééditer l’exploit réussi lors de la Coupe du monde 2007.

Attendus en victimes expiatoires par les observateurs, ils étaient venus à bout des Bleus en match d’ouverture au Stade de France. Mais ils ne seront jamais donnés les moyens de surprendre des Sud-Africains déjà très bien en place. Après une entame équilibrée, les Boks ont placé une première accélération au quart d’heure de jeu pour prendre l’avantage au tableau d’affichage. Profitant d’un bon travail de François Hougaard, Zane Kirchner a inscrit le premier essai du match (10-3, 17eme). Sonnés par ce coup du sort, les Pumas ont craqué une deuxième fois une dizaine de minutes plus tard. Marcell Coetzee a surpris toute la défense des visiteurs en s’échappant dans le côté fermé pour faire le break (20-3, 27eme). Touchés dns leur orgueil, les Ciel et Blanc ont tenté de réagir avant la pause et se sont installés dans le camp des Springboks. Mais comme seule récompense, ils ont marqué trois points par l’intermédiaire d’une pénalité de Hernandez, pour compter quatorze points de retard à la mi-temps (20-6).

Au retour des vestiaires, les Argentins sont revenus avec d’excellentes intentions. En l’espace de trois minutes, ils ont provoqué trois pénalités, soit autant d’opportunités pour Hernandez de ramener ses partenaires sur les talons de Sud-Afrcains très indisciplinés. Mais l’ouvreur du Racing-Métro n’en a passé une et a définitivement enterré les derniers espoirs de son équipe. D’autant que derrière, les Boks ont assuré pour de bon leur succès, avec un troisième essai. Une réalisation signée de l’inévitable Bryan Habana, parfaitement servi au pied par Morné Steyn, auteur d’une transversale millimétrée pour son ailier (27-6, 57eme). Incapables de réagir, les Pumas ont subi dans les vingt dernières minutes. Mais les locaux sont passés à côté de nombreuses occasions de marquer un quatrième essai, qui aurait été synonyme de bonus offensif. L’essentiel est néanmoins acquis pour eux, avec une quatorzième victoire en autant de rencontres face à l’Argentine. Les Pumas ont eux pu mesurer l’écart qui les sépare encore des trois meilleures nations de l’hémisphère Sud. Un gouffre à combler au plus vite s’ils ne veulent pas conclure le Four-Nations avec la cuillère de bois.

FOUR NATIONS / 1ERE JOURNEE
Samedi 18 août 2012
Australie - Nouvelle-Zélande : 19-27
Afrique du Sud - Argentine : 27-6