aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Fabrice Landreau veut travailler dans la continuité avec Grenoble

le Jeudi 21 Juin 2012 à 10:30
Par media365.fr

La reprise de l'entraînement effectuée, Fabrice Landreau a accepté d'aborder la saison à venir pour le FC Grenoble Rugby. Après avoir vécu une saison parfaite en Pro D2, l'ancien du Stade Français sait qu'il sera difficile de se maintenir mais ne compte pas changer de philosophie de jeu.

Fabrice Landreau, vous avez repris l’entraînement avec le FCG. Comment cela s’est-il passé '
On a repris lundi avec tout l’ensemble de l’effectif, en dehors des garçons qui nous rejoindront début juillet et des deux qui font un Super 15 au mois d’août. Sinon, on a quasiment tout le monde.

Quels sont les premiers aspects sur lesquels vous allez travailler '
Comme tout le monde, nous allons appuyer sur la préparation physique. On a présenté un peu le cadre dans lequel on voulait évoluer. On a disposé aussi quelques principes de jeu qu’on mettra en place pour la prochaine saison et puis, on a entamé le travail préparatif. On a retrouvé le rugby très rapidement.

Avez-vous complètement occulté la saison de Pro D2 pour vous concentrer sur le Top 14 '
Oui ! « Tout le monde a envie d’être à l’heure au rendez-vous pour ne pas être ridicule » Comment se prépare-t-on au passage d’une saison à l’étage inférieur à l’élite '
C’est un levier de motivation important puisque c’est un niveau de compétition qu’on n’a pas connu donc tout le monde a envie d’être à l’heure au rendez-vous pour ne pas être ridicule. On a vu qu’il y avait beaucoup d’application, on a essayé de construire une préparation vraiment axée sur les détails en perdant le moins d’énergie possible, c’est-à-dire en essayant de voir le maximum de choses tout en gardant nos plages de récupération. On a eu de la chance de voir que l’an dernier, on ait pu s’appuyer sur des résultats réguliers et des bases très solides. Ce sera juste un rappel mais il y a plein d’autres secteurs qu’on a envie de voir évoluer et c’est là-dessus qu’on mettra l’accent durant les deux mois de préparation.

Quel regard portez-vous sur le niveau du championnat de France ' Beaucoup ont parlé de tristes matchs en demi-finales et en finale. Qu’en pensez-vous '
Le niveau est très élevé. Quand il y a autant de joueurs internationaux sur une finale, c’est que le niveau est très élevé. C’est aussi le spectacle qui a été donné par les deux équipes, où l’enjeu a dépassé malheureusement le jeu, et personne n’a voulu se livrer. C’est simplement un combat de défense qui s’est joué aussi beaucoup sur l’occupation. C’était très stratégique. Ces phases finales n’avaient rien à voir avec les très beaux matchs qu’on a pu voir lors du championnat régulier ou même des phases de H Cup, où c’était beaucoup plus offensif. On a vraiment assisté à des matchs magnifiques. Après, quand on rentre dans les phases finales, l’enjeu prime sur le jeu et c’est souvent le cas depuis quelques saisons.

Quelle philosophie de jeu souhaitez-vous montrer au public '
Nous ne voulons pas nous dénaturer. La première des choses pour réussir en Top 14, c’est d’avoir des fondamentaux solides donc il faudra bien sûr avoir une très bonne conquête et une très bonne défense. Ce sont les deux paramètres indispensables. L’autre aspect important concerne la vitesse d’exécution et nous devrons vraiment nous mettre au niveau. Il nous faudra une période d’adaptation la plus courte possible. On a quelques garçons, qui ont déjà participé à ce niveau là. J’espère qu’ils nous amèneront ce petit plus et qu’ils rassureront les autres. Mais il faudra qu’on se mettre vite au diapason des autres équipes pour commencer à récolter des points. « On aime bien être proche de la ligne d’avantage et des défenses adverses » Vous avez recruté récemment Nicolas Laharrague. Pourquoi ce choix '
On cherchait à s’attacher les services d’un numéro 12, qui ait pas mal d’expérience et qui aime bien tâter la ligne, car c’est notre philosophie de jeu. On aime bien être proche de la ligne d’avantage et des défenses adverses et c’est son jeu. Il a été libéré la semaine dernière par l’USAP donc on s’est rapidement mis d’accord avec lui. Il voulait aussi venir pour un nouveau challenge. On aura besoin de son expérience et de ses connaissances pour amener un plus à notre équipe.

Vous vous êtes aussi appuyés sur d’autres joueurs d’expérience comme Shaun Sowerby. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ces recrutements '
Les éléments importants sont cette colonne vertébrale. On voulait un n°8, on avait perdu Daniel Browne, il a fallu compenser son départ. On voulait quelqu’un qui puisse être le bon trait d’union entes les avants et les trois-quarts et qui soit aussi bon sur les ballons aériens. C’est un poste important et c’est pour ça qu’on a choisi Shaun Sowerby et Florian Faure qui ont un peu le même profil. Shaun a beaucoup d’expérience et de maturité. On a aussi recruté Rudi Coetze,e qui va nous apporter tout son volume au milieu du terrain. C’est un joueur polyvalent qui peut jouer centre, extérieur, ailier.

Et Karim Kouider '
C’est un jeune pilier droit. On l’a surtout connu quand il était à Pau. Il a eu une mauvaise expérience à Agen et on avait besoin de consolider notre axe droit. Il nous fallait un troisième pillier droit. Karim avait le profil, c’est un bon joueur de mêlée qui avait envie d’apprendre et de retrouver le haut niveau. Il a beaucoup progressé dans le déplacement au cours de sa saison avec Aix-en-Provence. Ca va être un bon défi pour lui et on espère une bonne aventure avec lui.

D’autres noms…
Oui, j’ai oublié Florian Ninard, Matthieu Nicolas et Joaquin Tuculet. On a voulu la complémentarité. L’expérience de Florian et la jeunesse de Mathieu et Joaquin qui peut jouer ailier, deuxième centre et arrière. On espère que ce sera la bonne combinaison pour se maintenir cette année. « Chaque joueur étranger aura un tuteur durant toute la saison qui va l’accompagner » Est-ce difficile de s’adapter avec toutes ces nouvelles recrues qui viennent parfois de l’étranger '
On a essayé de les mettre dans les meilleures conditions, avec tout d’abord un stage d’intégration à l’Alpe-d’Huez. Chaque joueur qui est nouveau aura un tuteur durant toute la saison, qui va l’accompagner et le conseiller. Ensuite, on organise des cours de français et d’autres choses en commun. On essaye d’aller assez vite au niveau du rugby pour expliquer notre mode de fonctionnement. On a la chance d’avoir un staff bilingue. Cette complémentarité va permettre d’intégrer rapidement les nouveaux.

Quel est le programme des prochaines semaines '
Après le stage d’une semaine à l’Alpe d’Huez, il y aura deux semaines de préparation physique à Grenoble. Ensuite à partir du 18 juillet, il y aura six jours de vacances alors que ceux qui nous auront rejoint le 1er en juillet continueront à s’entraîner. On repartira du 20 au 28 juillet en stage en Charente Maritime, avec un match amical le 27 juillet contre La Rochelle à La Rochelle. Retour à Grenoble avec deux matchs amicaux prévus contre le Racing-Métro à Grenoble et un autre contre le LOU.

Le tirage au sort du Challenge Européen vous a offert le Stade Français, Newcastle (Angleterre) et Prato (Italie). Que pensez-vous de ce tirage '
Ce ne sera pas un objectif prioritaire pour nous. On va surtout se concentrer sur notre championnat et on fera jouer les garçons qui auront moins de temps de jeu et ceux du centre de formation pour le Challenge. On n’a aucune prétention dans cette compétition. Mais ce sera bien de retrouver Paris pour commencer.

Par media365.fr
Créer une alerte avec ces thèmes
aller directement au contenu