Travail et stress

le Mercredi 7 Mars 2012 à 06:55
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 4 (4 votes)
(Ré)écouter cette émission Bientôt disponible

De plus en plus de salariés, surtout les cadres, admettent que le stress et la fatigue au travail ont un impact très négatif sur leur vie de couple...

Croyez-moi ou pas, mais que le travail en vienne à étouffer la vie de couple n’a rien de très étonnant… Sans remonter aux calendes grecques, on va citer Georges Courteline… « L’homme n’est pas fait pour travailler… La preuve, c’est que ça le fatigue »… Et quand il est fatigué, que voulez-vous qu’il fasse une fois qu’il est rentré chez lui, l’homme ? Pas grand chose… D’autant que ce qui doit être fait à la maison est déjà fait par la femme… On a certes progressé depuis Néandertal et Cro-Magnon, mais tout n’est pas encore parfait en matière de partage des tâches… Aujourd’hui, on travaille plus non pas, comme on le pensait, pour gagner plus, mais pour s’épuiser plus… Car tout est plus…

Plus de transports, plus de temps de trajet, plus de détours à effectuer pour déposer les enfants à la crèche, plus de stress au travail… On rentre sur les rotules… On croyait que les ordinateurs, les portables et les smartphones nous faciliteraient la vie, mais c’est l’inverse… On s’est mis un fil à la patte de plus… Et souvent, on continue à travailler à la maison… Surtout les cadres, qui emportent du boulot chez eux… Y a toujours un compte rendu à boucler, un dossier à finir, un rapport à terminer… Et bien sûr, le câlin du soir passe à la trappe… En gros, plus de rapports égalent moins de rapports… C’est de cela dont souffrent nos sociétés…

Les résultats de l’enquête le disent clairement… Les trois quarts des personnes interrogées admettent qu’elles sont épuisées le soir et qu’une fois la télé éteinte, on n’a plus vraiment envie de penser au tourniquet bulgare… C’est extinction des feux et dodo… Il faut dire que pour relancer une libido défaillante, passer deux heures le soir devant des autopsies californiennes ou des cuistots qui glissent sur leur carrelage en sortant des gigots du four, ce n’est pas ce qu’il y a de plus excitant… Et quand c’est pas ça, c’est les soirées foot…

Vous ajoutez à cela l’impossibilité de faire machine arrière, de revenir à du plus cool à cause de la peur du chômage… Et voilà comment, au début du XXIème siècle, on obtient la société sans doute la plus stressée de l’histoire de l’humanité… Contrairement à ce que voulait nous faire croire la pensée vert-de-gris, qui l’écrivait en lettres de métal aux portes de l’enfer, le travail ne rend pas vraiment libre… Ou en tous cas pas comme on l’aimerait… Travail ou sexe, il faut en venir à choisir… Dommage que DSK ait explosé en plein vol… Il nous aurait montré comment faire, justement, pour ne pas avoir à choisir… Evidemment, vous n’êtes pas obligés de me croire…