aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Une loi sur le mariage et l'adoption pour les homosexuels, d'ici un an

le Vendredi 29 Juin 2012 à 11:18
Par Guillaume Gaven

La Gay Pride 2011, à Paris © Radio France - Pierre Breteau

La loi sera votée d'ici le premier semestre 2013, confirme la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, à la veille de la Gay Pride de Paris. Le mariage et l'adoption pour tous, c'était une promesse de campagne du candidat François Hollande.

Le contexte "n'a jamais été aussi favorable", disent les organisateurs de la Gay Pride, demain à Paris. La marche des fiertés, entre Montparnasse et Bastille, pourrait d'ailleurs atteindre des records d'affluence - l'an dernier, elle avait rassemblé 36.000 personnes selon la police, 500.000 (!) selon les organisateurs. 

Le mariage pour les homosexuels, c'est une promesse de campagne de François Hollande. La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a promis une loi en ce sens "au plus tard au printemps 2013".

Et ce matin, la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, s'est fait un peu plus précise. Le mariage et l'adoption pour tous, l'engagement 31 de François Hollande, sera réalisé au premier semestre 2013. "Même si c'est un peu long, la loi est notre engagement et, je le crois, elle sera votée en 2013". Car avant de présenter le texte au Parlement, le gouvernement doit recueillir l'avis du Conseil supérieur de l'adoption, et celui du Conseil d'Etat.

Jamais le contexte n'avait été aussi favorable, estime le porte-parole de la Gay Pride, Nicolas Gougain  
 

Lecture
 
Partager

 

Reportage à Lyon de Claude Cordier  
 

Lecture
 
Partager

 

. © IDÉ

Par Guillaume Gaven
12
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Jean (anonyme) @ af (anonyme),
Vous avez raison. La nature est faite d'une rencontre du masculin et du féminin. Mais qu'est ce que le masculin et le féminin ? Je pense qu'en chacun de nous existe des comportements que nous considérons comme féminin et d'autre comme masculin. Les homos sont comme vous et moi, simplement les hommes qui sont gays ont développé un peu plus leur féminité que nous. Ils n'en restent pas moins des gens normaux. Ils sont tout à fait capables de jouer le rôle de père ou de mère.
Avatar de anonyme
Vous avez oublié le Danemark sur votre carte. Pour rappel, le Danemark a été le premier pays au monde à autoriser, le 1er octobre 1989, l'union des homosexuels à la mairie.
Avatar de anonyme
Est-ce que l'on a le droit de critiquer l'homosexualite? Non, sauf a se faire traiter de tous les noms... Donc vive l'homosexualite! Vive le mariage homosexuel! Vive la dictature de la bien-pensance!
Avatar de anonyme
extraterrestre (anonyme),
J'ai toujours pensé qu'on ne choisi pas pas d'être homosexuel, que l'on est comme ça et c'est tout. Ceux que j'ai rencontés sont des gens très sensibles et notamment avec de grandes qualités artisitiques.Ce qui fait que j'ai toujours été tolérante avec cette idée, malgré mes croyances religieuses. Mais quand je vois que c'est juste un choix comme de préferer les rousses ! Là je me dis que le monde va mal.
Avatar de anonyme
Bouza (anonyme) @ af (anonyme),
c'est en effet une façon, plutôt violente, d'aborder le sujet. Quel est ce besoin de faire bouger les lignes? Lesquelles et pourquoi? Voilà pourtant un sujet qui mérite réflexion. La vie a choisi, et vous n'y changerz rien, la rencontre du masculin et du féminin, pour se prolonger. Que penser, aussi respectueux que nous le soyons de couples du même sexe, donc incapables de donner la vie et qui veulent adopter? merci d'y réfléchir.
Avatar de anonyme
ophalos (anonyme) @ RFM (anonyme),
Hou là là .. pas simple votre commentaire ... j'abandonne en chemin --
Avatar de anonyme
bubusse (anonyme) @ DESCHAMPS-BONHEUR (anonyme),
pourquoi ? parce que justement, c'est ce communautarisme et cette façon de se battre pour affirmer une "différence" qui a fait que la communauté LGBT a été systématiquement stigmatisé, insulté voire tabassée... revendiquer mariage, adoption ( et pourquoi pas mère porteuses ou insémination artificielle ), c'est dire à tout le pays : être gay n'est pas une "maladie", pas une "différence", mais un choix, de la même manière que je préfère les rousses aux brunes ( je parle de la bière bien sûr =3 ), et en tant que choix il n'a absolument rien de spécial. reprenez l'exemple d'Obama ou en france de Delanoë : ils ont été élus justement parce qu'ils ont fait tout SAUF parler du fait qu'ils soient noir ou gay. parce que ce n'est pas un sujet. c'est comme préferer la choucroute ou le canard à l'orange : c'est un choix personnel, ou un état personnel, et qui ne regarde que nous. en conséquence, il n'y a aucune raison qu'on interdise mariage ou adoption : le mariage n'est techniquement qu'un contrat juridique auprès de l'Etat, qui dit clairement : je fais une confiance totale à cette personne. le sexe de la personne en question n'est pas un sujet.
Avatar de anonyme
Bravo au PS, de faire bouger certaines lignes que les réac ne sont pas prêts de faire bouger d'un pouce !
Avatar de anonyme
Bonjour, Quand je bouscule une culture au nom de son logo : Le Christ, quelques années après une personne de l'église me dit : ça m'est égale, ça ne me dérange pas. Pour moi l'égalité conduit à l'indifférence. Les enfants sont nos maîtres si on les laisse parler. Le ON doit être un pluriel actif. Combien y a t-il de ON qui se ressemble ? Si les enfants nés ou adoptés de couple non homogène (1) seront des monstres ou des êtres pleinement épanouis si et seulement si l'espace collectif qui les regardent et qui les accueillent est bien préparé à les voir normalement. France info, s'il vous plait, donnez la parole aux jeunes, aux enfants, et aussi au moins de 5 ans. Là on se dit qu'Alzheimer, au début, n'est peut-être pas une maladie, mais simplement un manière d'oublier les adultes pour laisser libre cours à une enfance que notre société toute entière à galvaudée. - - - (1) vois le film de Umut Dag "Une seconde Femme". Merci.
Avatar de anonyme
Bouza (anonyme) @ DESCHAMPS-BONHEUR (anonyme),
Madame, Monsieur, merci pour ce commentaire qui, pour l'hétéro que je suis, me semble cohérent et correspond à ma façon de penser. Pour autant, il me reste 2 questions: - en quoi le PACS ne correspond-il pas à vos attentes? - vous n'abordez pas la question de l'adoption? Qui me paraît essentiel.
aller directement au contenu