aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Télécoms : réunion "constructive" des opérateurs à Bercy, des annonces à la rentrée

le Mardi 17 Juillet 2012 à 13:43 mis à jour à 16:12
Par Guillaume Gaven

Autour des ministres Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin, les responsables d'Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile : une première réunion "fructueuse, utile, sérieuse et ouverte", selon le patron de SFR. Mais pas d'annonces fracassantes - d'autres rendez-vous sont prévus au cours de l'été.

"Cela a été une réunion tout à fait constructive, nous avons fait le point sur le secteur", a déclaré Stéphane Richard, le patron d'Orange, au sortir de la réunion avec les ministres Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin mardi matin. "La réunion a été très fructueuse, utile, sérieuse et ouverte, nous ne sommes pas dans une situation bloquée. Le gouvernement nous a écoutés et nous avons mis à plat les enjeux économiques et sociaux", a renchéri Stéphane Roussel, pour SFR. Bref, manifestement, tout le monde est sorti de la réunion enchanté.

Sauf qu'il n'y a, pour l'heure, pas grand-chose de bien consistant à se mettre sous la dent. Tout juste cette mise en garde signée de la ministre délégéuée à l'Economie numérique : "le gouvernement ne tolèrera ni destruction ni délocalisation d'emplois". Et la promesse d'un "train de mesures" à la rentrée pour "éviter la casse sociale".

D'ici là, les participants à la réunion, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, Fleur Pellerin, ministre déléguée à l'Economie numérique, les patrons d'Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile, ont convenu de se retrouver plusieurs fois pendant l'été.

Principale piste évoquée : la relocalisation, sous conditions... "Nous sommes prêts à faire des efforts des deux côtés, si on nous donne les moyens économiques. Nous avons étudié la possibilité de trouver des solutions industrielles à moyen terme. Tous les sujets sont liés entre eux, le sujet de l'emploi est lié aux sujets économiques. Et la question des relocalisations est un sujet qui n'a pas de sens tout seul", a ainsi expliqué Stéphane Roussel.

Le consommateur trop favorisé ?

Reste que "beaucoup de choses ont été faites pour le consommateur", a-t-il expliqué. "Il faut qu'il y ait un rééquilibrage", selon un responsable, sous couvert d'anonymat. "Le consommateur a été beaucoup favorisé et il faudrait revenir à un état des lieux plus normal, au fait que les télécoms ne soient plus une exception de ce point de vue".

Les opérateurs aimeraient bien que l'on réexamine la loi Chatel, qui prévoit la gratuité du temps d'attente des services d'assistance technique, ou le paiement de seulement 25% du dû en cas de désengagement anticipé, au bout d'un an. Des dossiers encore en suspens...

La réunion fut constructive, selon les opérateurs télécoms. Isabelle Chaillou  

Lecture
 
Partager
Par Guillaume Gaven
3
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
VictoireRyo (anonyme),
Vous vous posez la question de savoir si les consommateurs ont été trop favorisés. L'Arcep n'est pas innocente dans cette histoire, comme le montre très bien cet article de Mediapart http://www.mediapart.fr/journal/economie/190712/free-sous-la-bienveillan...
Avatar de anonyme
Richard (anonyme),
On croit rêver... Après nous avoir tondu pendant presque 20 ans, les opérateurs font du chantage à l'emploi après 6 mois d'une vraie concurrence. Et ils y arrivent, car ce gouvernement, de doux rêveurs, propose d'augmenter les tarifs de certains services, de diminuer le droit des clients pour sauver des emplois qui n'attendaient qu'une excuse pour disparaître. Prochaine action du gouvernement choc: augmenter le prix du médicament, donc de la sécu, pour sauver Sanofi qui ne fait assez de profit... Merci à tous les électeurs, qui ont voté du rêve et qui se réveillent en plein cauchemar !
Avatar de anonyme
robin1968 (anonyme),
stop au info qui n'en sont pas, ne dites pas que tout ce deroule bien et que tout ce petit monde va trouver une solution , si les plateformes sont relocalisees, forcement cela va couter plus cher, donc ce sera encore les consomateurs qui vont payer , alors, la vrai info est la relocalisation des plateformes vont etre financees par le consomateur. apres pour faire passer la pilulle et on va nous expliquer que nous seront mieux renseigner. le reveil va etre dur, chers journalistes, ne prenez pas les paroles de ce gouvernement pour evagile
aller directement au contenu