aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Sarkozy aux électeurs de Le Pen : "Cette colère est respectable"

le Lundi 23 Avril 2012 à 20:27
Par Gérald Roux

Nicolas Sarkozy, en meeting ce soir à Saint-Cyr-sur-Loire © Capture d'écran Dailymotion

Dans son premier meeting de l'entre-deux-tour à Saint-Cyr-sur-Loire, Nicolas Sarkozy s'est posé en protecteur qui entend les petits, les "sans-grade", face à la mondialisation, aux spéculateurs et à "l'Europe ouverte à tous les vents". Le président-candidat a aussi attaqué les médias de service public et les socialistes, accusés d'être loi du peuple.

 

Attaque contre les médias de service public

Nicolas Sarkozy a commencé son discours par dénoncer un "système médiatique absolument déchainé" qui, selon lui, l'a pénalisé pendant la campagne. "Où était l'équité à +un contre neuf+, avec 10% du temps de parole?", s'est demandé le candidat de l'UMP en critiquant le "manque d'impartialité" sur "les chaines financées par l'argent du contribuable". Et de rappeler qu'il y a "des contribuables qui ne sont pas de gauche, pas d'extrême gauche et qui ont le droit d'être respectés dans leurs idées, dans leurs valeurs et pour leur candidat". Avant de conclure sur ce chapitre que "malgré tout, la mauvaise foi, les mensonges [...] nos n'avons pas été balayés".

Le vote Marine Le Pen

Face au score de Marine Le Pen (17,9% des suffrages) au premier tour de l'élection  présidentielle, Nicolas Sarkozy a affirmé ce soir qu'il avait entendu et compris le message. "Quand ont souffre, on a le droit de faire le choix que l'on veut". "Je n'ai pas à donner de leçon de morale à ceux qui ont fait ce choix", ajoute-t-il. 
"Je vois ce vote comme un cri de souffrance, comme l'expression d'une révolte, parfois même d'une colère". Il affirme ensuite qu'il n'accepte pas "qu'on caricature cette souffrance", que certains selon lui à gauche "donnent des leçons de morale" aux électeurs de Marine Le Pen. "Cette colère, est respectable". Et de marteler : "Nous les avons entendus [...] Notre façon de les respecter sera de leur répondre par des engagements précis".

Protection des plus modestes  

Nicolas Sarkozy a ensuite enchainé sur une attaque contre "les élites qui savent" opposées au "peuple qui forcément ne sait pas". La mondialisation est accusée de tous les maux : les Français "ne veulent plus du monde tel qui se construit depuis 30 ans ; ils ne veulent plus d'une mondialisation sans règle". "Ils ne veulent plus d'une Europe passoire [...] qu'on les dépossède de leur mode de vie". "L'Europe ouverte à tous les vents, c'est fini", scande-t-il.  
Il reconnait avoir entendu le message et affirme qu'il le portera au second tour pour mettre en place ensuite une politique qui aille dans le sens de cette demande. "Je veux parler aux petits et aux sans-grades", affirme encore Nicolas Sarkozy.

La nation

Le candidat de l'UMP met ensuite l'accent sur la Nation. Le mot est prononcé à de multiples reprises, comme pour mieux s'adresser aussi à l'électorat Front national. "Respecter l'identité nationale", dit-il. "Les français comme tous le peuples du monde ont besoin d'être protégés" par "une nation" et des "frontières" ajoute Nicolas Sarkozy.

Les socialistes

Nicolas Sarkozy attaque enfin frontalement les socialistes en commençant par affirmer qu'il n'accepte pas de recevoir de leçons de morale "d'une gauche qui voulait avec enthousiasme installer M. Strauss-Kahn à l'Elysée il y a quelques mois". Avant de dénoncer ceux qui, selon lui, au PS "préfèrent fréquenter les diners en ville que les ouvriers". Et de railler "les amis fortunés" de la gauche qui "peuvent acheter des journaux pour faire leur propagande". "Ils peuvent se retrouver dans des restaurants de luxe, ça n'offusque personne", martèle-t-il.  
Puis, Nicolas Sarkozy accuse le PS de vouloir donner le droit de vote aux étrangers : "C'est pas parce qu'on n'a pas le vote populaire qu'on drague le vote communautaire".
Enfin, il accuse François Hollande de considérer que le 1er mai est une fête qui revient à la gauche alors que, lui, veut rassembler ses partisans ce jour là : "Je ne savais pas que le 1er mai avait été privatisé par le parti socialiste", ironise Nicolas Sarkozy. 

Par Gérald Roux
18
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Pauvre petit Sarko qui supporte mal les médias qui respectent les règles du jeux. Après avoir usé et abusés des médias pour commenter la moindre rubrique des chiens écrasés... y compris désavouer son propre chef du gouvernement lucide, Monsieur n'accepte pas la critique. Critique certes très facile à faire vu le grotesque de ses comportements et décisions. On peut lui pardonner la crise mondiale bien qu'il fut l'un des acteurs de la libéralisation de l'économie européenne... mais on ne peut pas lui pardonner les 1700 milliards (+100milliards/an) de déficit public résultant des cadeaux "ASSISTANAT" aux plus riches et aux entreprises ...
Avatar de anonyme
CHOISY (anonyme),
La gauche comme la droite n ' ont pas compris pourquoi nous avons voté pour Marine le Pen ce n ' est pas par souffrance n ' y désespoir mais pour une autre politique !!! pour un programme , pour plus de justice et en ce qui me concerne : Marine Le Pen est arrivé avec un programme qui tient la route , elle est prét du peuple , elle entend et , sait écouter pour le 2 tour je n ' irais pas voter
Avatar de anonyme
NATHALIE (anonyme),
Je suis ingénieure, mes parents sont médecins, j'ai voté Marine, mes deux frères aussi, les deux ont de très bonnes situations. Nous avons bien analysé le programme de Marine et pour la première fois nous avons voté pour elle. Je crois que vous vous trompez de cible. Ce vote était un vote d'adhésion pour beaucoup d'élites elle représente la vraie droite. Alors surtout M. Sarkozy pas de promesses dans le vent, parce qu'une élite se lève, et elle elle réfléchit, elle analyse. Nous avions votés contre l'Europe parce que nous avions analysé les problèmes que posaient l'Europe. Marine pour beaucoup de nos amis ou collègues représente la vraie droite, et non pas l'"extrême droite" comme se plaisent à le dire les "pro européistes" d'une pensée unique. Les médias gauchistes n'ont aucun impact sur nous, justement nous anlysons et croyez-moi si beaucoup d'ouvriers votent pour Marine, beaucoup d'élites l'ont rejointe. Elle parle français, la France d'abord ne veut pas dire racisme, je suis ingénieure je m'occupe d'abord de mon entreprise pas de celle du voisin et si je peux alors je m'occupe aussi de celle du voisin. Marine n'est pas son père, je n'aurais jamais voté et mes amis non plus pas plus que ma famille pour "Jean-Marie LE PEN". Mais elle se réclame de la laïcité, ses valeurs sont les valeurs de la République, oui c'est une nouvelle droite, la vraie droite qui est née.
Avatar de anonyme
DIAZ (anonyme) @ NATHALIE (anonyme),
Vous vous dites ingénieure? Vous devez certainement circuler sur des chantiers (BTP) ou autres usines et entreprises. Qu’y voyez-vous? Moi dans le BTP j'y vois beaucoup d'étrangers naturalisés ou non qui effectuent les travaux les plus durs correspondant à leur faible qualification et surtout correspondant à NOS besoins! Portugais, Maghrébins, Africains et d'ex-pays de l'est...constituent ces populations laborieuses. Ce ne sont pas des assistés! Ils nous assistent! Et ce sont dans des EMPLOIS UTILES! Outre ce constat je vous demande à qui allez-vous confier ces taches quand la naturalisation sera stoppée ou même réduite de 50% comme le promet Sarkozy? A nos cadres la 50aine au chômage? Aux jeunes diplômés qui ont bossé pour décrocher un diplôme? Les jeunes oisifs des cités ? Suffiront-ils ? J’ai connu, j’ai subi ces propos de « la France d’abord » qui permettait à des entrepreneurs de créer des castes…Mon père patriote et NATURALISE de longue date, se voyait licencié le premier de son entreprise à chaque coup dur économique…Au nom de cette « France d’abord » on préférait licencier un Français d’origine étrangère plutôt que des alcooliques inefficaces…. Je n’en veux pas à la France surtout quand, quelques années plus tard, donneur d’ordre, je demandai à un entrepreneur pourquoi il employait tant de magrébins sur ses chantiers: « A midi ils tiennent toujours debout, eux ! » me répondit-il. J’avais ma revanche non pas sur le racisme mais sur la « BETISE ». Un ingénieur se doit d’être rigoureux intellectuellement ! Qui sont les médias gauchistes ? Précisez ! Moi, je consulte des médias qui construisent des vedettes politiques : Ségolène Royale, Nicolas Sarkozy, DSK, puis la saga Le Pen. « Qui va succéder à Jean-Marie ? Marine changera-t-elle le FN de son père ? Marine exclut un nazi ! Marine donne une image républicaine et laïque au FN ! Marine serait au coude à coude avec Sarkozy dans les sondages (mi 2011), le dépasserait même! Marine se ferait dépasser par le phénomène Mélenchon? Marine dépasserait à nouveau Mélenchon ? Marine à 20% ! L’évènement de cette élection ! » Et vous nommez ces médias de « gauchistes » ? Vos propos sont inquiétants. Si vous commencez à traiter de gauchistes ceux qui n’ont pas exactement les mots qui vous plaisent ou la dose d’adoration, de côte d’amour qu’il vous sied nous allons vers une dictature que vous prétendez ne pas vouloir... Quand à l’Europe, hélas vous n’êtes pas les premiers à avoir « analysés » les risques et la finalité cachée et toute la problématique à l’usage du nigaud développée pour nous la faire accepter. De Gaulle avec son « Europe des Nations » puis le PCF que l’on croyait aux ordres de Moscou se sont toujours opposées, après analyse poussée, à cette Europe des financiers … En 1972 au référendum pour l’élargissement le « NON » du PCF obtenait 32%. Il y avait 40% d’abstentions… Votre Droite n’était alors qu’un groupuscule extrémiste et nationaliste davantage préoccupé à bouffer du coco et du fellouze et des syndicalistes…revoyez votre histoire ! Quand à votre la laïcité du FN il convient de faire encore appel à votre rigueur intellectuelle. Comment pouvez vous accepter que Marine Le Pen se prosterne devant la statue de Sainte Jeanne d’Arc, ce qui pour moi de formation catholique s’appelle « Foi du charbonnier » et en même temps se prétendre laïque ? Et le tout en grand renfort de médias ! Revoyez encore votre histoire, République et laïcité n’ont jamais été le principal caractère des Droites mis à part quelques groupes minoritaires …Cela reste des propos de circonstance électorales purement stratégiques.
aller directement au contenu