aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Roselyne Bachelot : "Nicolas Sarkozy a gâché ses chances à la présidentielle"

le Mercredi 20 Juin 2012 à 18:15
Par Gérald Roux

L'ancienne ministre UMP sort un livre dans lequel elle critique la droitisation de la campagne présidentielle et la violence de la vie politique. Elle s'en explique ce soir sur France Info.

Roselyne Bachelot interrogée par Catherine Pottier  (00:08:02)

Lecture
 
Partager

Le livre de Roselyne Bachelot s'intitule A feu et à sang, Carnets secrets d'une présidentielle de tous les dangers (Flammarion). Interrogée sur France Info, l'ancienne ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale estime que "Nicolas Sarkozy a gâché ses chances à la présidentielle par des choix stratégiques ou tactiques contestables". Et cela, alors que, selon elle, le bilan du président sortant "était bon". 

Droitisation de la campagne

Si Roselyne Bachelot se dit d'accord avec "80 % de ce qu'a fait Nicolas Sarkozy", elle lui reproche "une ligne politique qui ne lui convenait pas". Elle cite le débat sur l'identité nationale ou le mariage homosexuel. Elle se dit persuadée que "Nicolas Sarkozy est en fait  favorable au mariage homosexuel". Pour elle, s'il a rejeté ce mariage, c'était "uniquement pour des raisons tactiques". Elle critique à cette occasion l'influence de Patrick Buisson, le conseiller de l'ancien chef de l'Etat qui a largement contribué à droitiser le discours de Nicolas Sarkozy. 

Conseillers critiqués

Roselyne Bachelot affirme qu'elle a "souffert de ne pas avoir été associée à cette campagne" au détriment de "personnes qui ne rencontraient jamais les électeurs et qui étaient claquemurées dans des bureaux de l'Elysée". Conséquence : elle pense que des électeurs ont été perdus comme les "homosexuels de droite qui ont voté à gauche" mais aussi aux populations d'origine immigrée.

Morano, Bertrand et NKM   

Interrogée sur Nadine Morano qui a clairement voulu séduire les électeurs du Front national dans l'entre-deux tours, Roselyne Bachelot estime que son ancienne collègue "a perdu son sang froid. Quand on perd son sang froid, on se noie", ajoute-t-elle. Avant de mettre l'accent sur ceux "qui ont gardé leur sang froid et qui avaient refusé toute compromission", comme  Xavier Bertrand ou Nathalie Kosciusko-Morizet. Deux personalités  qui "finalement ont gagné", dit-elle. 

Le poison de la politique  

Enfin, Roselyne Bachelot constate que "la politique est un poison violent". "Je remarque que beaucoup d'hommes politiques doivent terminer par un échec leur carrière politique pour y renoncer. Moi je n'ai pas voulu faire cela [...] je voulais sortir dans une certaine dignité", affirme-t-elle. (Roselyne Bachelot ne s'est pas représentée aux élections législatives dans le Maine-et-Loire).
Enfin, l'ancienne ministre déclare qu'elle "reste à l'UMP" et qu'elle fera campagne en faveur de François Fillon pour la présidence de l'UMP sur "le socle des valeurs, des libertés et des convictions".

Par Gérald Roux
4
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Fabrice (anonyme),
En effet :), quand il n’y a plus d’élections à l’horizon qu’importe les voix du front national. Vous allez voir ça va pulluler à l’UMP ce qui l’on « toujours dit ». Les humanistes quoi.
Avatar de anonyme
gabrielle (anonyme),
Et a part ca, elle nous parle de ses millions de vaccins...
Avatar de anonyme
Étienne (anonyme),
Roselyne Bachelot essaie de faire croire que peu de monde est opposé à un «droit au mariage» pour les homosexuels. Heureusement qu'elle se trompe elle et la clique de «penseurs» qui veulent changer les fondements de la société pour des raisons idéologiques obscures.
Avatar de anonyme
D'accord avec dame Roselyne sur la droitisation de Sarko et son âme damnée de Buisson. Mais pourquoi ne s'est elle pas désolidarise plutôt de cet attelage mortifere?
aller directement au contenu