aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Réforme fiscale : l'opération commando de Jean-Marc Ayrault

le Mercredi 20 Novembre 2013 à 09:37
Par Anne-Laure Dagnet

Réforme fiscale : Jean-Marc Ayrault a joué les premiers rôles © Reuters - Charles Platiau

La grande réforme fiscale promise par François Hollande aura donc bien lieu. Elle a été annoncée ce mardi par le Premier ministre. Et il a précisé ce mercredi qu'il recevrait les partenaires sociaux les 25 et 26 novembre prochain. Alors que la droite a aussitôt dénoncé une manœuvre politique, la gauche applaudit. Opération commando réussie pour un exécutif impopulaire et critiqué jusque dans son propre camp.

Lundi soir ils sont une dizaine à attendre Jean-Marc Ayrault dans un salon de Matignon. Il y a là cinq ministres, des dirigeants du parti socialiste et les présidents de groupe à l'Assemblée et au Sénat. Le Premier ministre arrive avec trois quarts d'heure de retard et il leur apprend qu'il va annoncer la réforme fiscale dans une interview aux Echos le lendemain matin.

Faire vite pour stopper le ras-le-bol fiscal

En fait Jean-Marc Ayrault était au téléphone avec François Hollande depuis Jérusalem pour relire ses déclarations. Une nouvelle fois, le couple exécutif se passera de l'avis des ministres. Pas le temps de consulter, ni de prévenir le principal intéressé à Bercy, il fallait faire vite, pour stopper le ras-le-bol fiscal qui se répand à travers toute la France. Il fallait aussi désamorcer la grenade de la TVA qui commence à agréger les mécontents.

Pendant que le président voyage

Et c'est le Premier ministre qui a pris les rênes cette fois, le placide Jean-Marc Ayrault se met en avant, avec la bénédiction de François Hollande qui préfère prendre de la hauteur. Le président voyage à l'étranger et laisse son Premier ministre jouer les premiers rôles sur le front.

A LIRE AUSSI >>> Un débat fiscal plutôt qu'un remaniement

 

Par Anne-Laure Dagnet
8
Vos réactions sur cette info
Avatar de Kurt
en attendant, je n'oublie pas que cette année, oh combien de gens en france( pas que des français avec une carte d'indentité), ont payé une hausse d'impôts, c'est du pain béni ... dans 5 mois les municipales, après ce sera sûrement à nouveau la faute à pas de chance, l'emploi qui n'a pas démarrer réellement, comme nous l'espèrions et bla bla bla .... l'équipe de france boosté pour ne pas payer 75% aura sa petite pommade aussi .... et bla bla bla ... j'arrête là car il y a des choses pas cool dont nous ne soupçonnons même pas qu'elles vont nous tomber sur le coin de la gueule ( pardon, de la tronche) ...
Avatar de anonyme
Il est normal de payer des impôts et compte tenu de la situation de la France il faut en accepter une certaine augmentation. Mais une fois de plus la réforme envisagée taxera les classes moyennes. En effet il y a 2 sortes de prélèvements : les impôts et les charges sociales. Au départ les charges sociales s'appelaient "assurances sociales" et correspondaient à peu près à une cotisation d'assurance, c'est à dire en fonction du risque couvert. Il y avait donc des plafonds car le risque n'est pas proportionnel aux revenus d'un individu. Puis petit à petit les plafonds ont disparu et c'est devenu un impôt proportionnel prélevé à la source pour les salariés et en tous cas sur tous les revenus. D'un autre côté l'impôt sur les revenus est progressif et n'est payé que par la moitié des ménages.La future réforme envisagera sans doute un prélèvement à la source d'un impôt couvrant autant les charges sociales que les ressources de l'Etat. On risque de mettre en place une progressivité des charges sociales (CSG,RDS etc...) qui taxeront moins les petits revenus (donc ne correspondant plus à une "assurance sociale") et de taxer progressivement plus les moyens revenus puisque pour la gauche on est riche à partir de 2000 ou 2500 € par mois.
Avatar de anonyme
floconne du montmaudit (anonyme),
Dans ce STADE DE FRANCE de 70 000 fan-atiques du jeu de pieds autour d'un ballon rond, notre Président pensait s'inspirer du rôle d'entraîneur d'une équipe...gouvernementale. Il pourrait demander à son Premier Ministre d'organiser l'élection de véritables représentant-e- s des FRANCAIS -E-S à l'Assemblée Nationale en défendant ' le scrutin à la proportionnelle '. Il pourrait rassembler les 2 élections municipales et législatives car le paiement de la Taxe d'habitation et de la Taxe sur la Valeur Ajoutée par les habitant-e-s diminue le pouvoir d'achat.
Avatar de anonyme
auxenfans (anonyme),
Premier résultat de la mobilisation du 1er décembre prochain pour une réforme fiscale à l'appel du front de Gauche. Retrouvons-nous-y tous, avant que le gouvernement ne se dérobe encore !!
aller directement au contenu