aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Tout en majesté

le Samedi 21 Juillet 2012 à 05:12
  • Pas encore de votes
(Ré)écouter cette émission Bientôt disponible

Tout l'été 2012, avec la complicité de la Revue 6 Mois, Pascal Delannoy vous fait voyager dans le monde entier.

Direction Londres... On remonte le temps. Première image, Sa Majesté n'a pas 50 ans. Elle pointe du doigt un globe terrestre. Le sourire est sympathique mais déterminé. On comprend qu'elle incarne alors l'unité de l'ex-empire britannique.

6 Mois © Radio France

Le Commonwealth, autrement "le bien commun" qui compte encore aujourd'hui 54 états.

La reine des années 70 est avant tout une mère de famille sans trop de soucis. Le Royaume Uni est  puissant, et les enfants de Sa Majesté, Charles, Anne, Andrew et Edward sont bien sages.

10 ans plus tard le monde change, et beaucoup plus vite que prévu. Il s'agit alors de faire avancer l'histoire, d'où ce mariage organisé entre Charles et Diana.

C'est le début des bouleversements.

Voilà tout ce que racontent les photos d'archives qui, l'une après l'autre,  nous font partager l'incroyable vie de la reine.

Incroyable parce qu'après l'abdication de son oncle Edouard VIII, pour une histoire d'amour, une belle et vraie histoire, son père est devenu George VI et dès lors son destin était scellé.

On lui prête d'ailleurs cette remarque qui a de quoi glacer. La petite fille découvrant le Palais de Buckingham avec ses 775 pièces, aurait déclaré : "Je vais vivre ici, toujours ?"

Et bien oui. C'était pour toujours. Encore davantage quand elle est devenue reine, alors qu'elle n'avait que 26 ans.

A ses côtés Winston Churchill sera alors très précieux. Le lion restera à jamais un guide dévoué.

Un sage sur lequel elle aurait sûrement aimé compter, plus récemment. Par exemple juste après la mort de Diana quand elle est restée enfermée dans son château de Balmoral. Heureusement pour elle Tony Blair, tout nouveau Premier Ministre, a su trouver les mots pour la convaincre de ne pas passer à côté de l'histoire.

La suite, c'est donc cette grande fête qui va permettre à Londres d'accueillir le monde entier. Après tout l'empire du sport n'a jamais autant compté.

Dans le beau texte qui accompagne ces photos, mon confrère Denis Hiault a trouvé les mots justes : "Elizabeth II a fait de sa vie un peplum". Et il ajoute : "A l'anglaise".

Ce reportage est à retrouver dans la revue "6 Mois". La semaine prochaine direction  la Chine avec d'étonnantes images de propagande.

aller directement au contenu