aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Najat Vallaud-Belkacem veut "voir la prostitution disparaître"

le Dimanche 24 Juin 2012 à 14:19
Par Aurélia Frescaline

Najat Vallaud-Belkacem envisage de pénaliser les clients de la prostitution. © Radio France - Pierre Breteau

La ministre des Droits des femmes livre au JDD les contours de la lutte contre la prostitution, qu'elle souhaite voir disparaître, et la possible pénalisation des clients déjà évoquée par François Hollande.

"Mon objectif, comme celui du PS, c'est de voir la prostitution disparaître", explique Najat Vallaud-Belkacem au JDD. La ministre des Droits des femmes assure ne pas chercher à "polémiquer", mais à "convaincre".

Pour la ministre, le statut pénal de la prostitution doit "disparaître" et elle appelle le gouvernement à "se donner les moyens" de l'abolir. Un objectif "à long terme", concède-t-elle.

Dans l'état actuel du droit, recourir à une personne prostituée n'est pas un délit. Depuis 2003, la loi française punit le racolage passif, c'est-à-dire celui exercé par la personne prostituée sur la voie publique, mais le texte est peu appliqué et ne punit pas les clients.

François Hollande avait dit, lors de la campagne, son intention de supprimer ce délit de racolage passif, et sa volonté d'ouvrir la réflexion quant à la pénalisation des clients. Il faisait valoir que que "disposer librement du corps d'une autre personne" contre paiement était "dans les textes internationaux, (...) une atteinte aux droits humains". Une conférence de consensus sera organisée sur le sujet, précise Najat Vallaud-Belkacem.

Par Aurélia Frescaline
2
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
micheton (anonyme),
Que l'on interroge d'abord les principales intéressées avant de se faire des idées gnan gnan. Qu'on punisse les macs esclavagistes facilement repérables d'ailleurs et qu'on respecte un contrat entre deux personnes adultes toutes les deux dans un certain besoin. Etrange comme cette pénalisation du client fait consensus (hum..) de gauche à droite. Démocratie piège à vits ?
Avatar de anonyme
Moi, M'dame, le sex sam connaît, j'en ai un, je sais de quoi je parle ! Plaisanterie mise à part, je pense que contrairement à Michel Serres, le propre de l'homme, touche la sexualité et non la violence meurtrière. Pour être moins dans le débat humain contre humain, le propre de l'homme touche (ou est toucher par) l'incréation, l'engendrement, la manière propre à l'humain de se régénérer, autant à travers l'accouchement (césarienne péridurale) que par le moyen d'y parvenir (procréation assistée, contraception). La prostitution n'est que le revers de la médaille de l'enseignement de la sensualité humaine. Le rapport sexuelle devant rester par dessus tout une fête du corps en fusion avec l'esprit ... qu'on peut vouloir y associer. Merci. - - - nb : S'il y a honte de parler, c'est à cause d'une culture dépassée.
aller directement au contenu