aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

"Mensonge", "falsifications" : le ton monte entre Sarkozy et Hollande

le Jeudi 16 Février 2012 à 21:05
Par Alexandre Chassignon

François Hollande a accusé ce soir Nicolas Sarkozy de "falsification, caricature, manipulation", en réponse au président-candidat qui a pointé comme "mensonge" une interview du candidat socialiste à un journal anglais.

Pour son premier meeting de campagne, Nicolas Sarkozy s'en est pris à celui qui le devance dans les sondages. Sans jamais nommer François Hollande, il accusé le candidat PS et son programme de mettre en danger la politique familiale, laisser des dettes aux générations futures, compromettre l'indépendance énergétique de la France ou encore encourager le communautarisme.

Nicolas Sarkozy est aussi revenu sur l'interview de François Hollande au Guardian, où le socialiste précisait ses positions sur la régulation de la finance. "Quand on dit à la presse anglaise qu'on est libéral et quand on vient expliquer aux Français que l'ennemi, c'est la finance, on ment, a lancé Nicolas Sarkozy. On ment matin et soir, et ce mensonge n'est pas à l'honneur de celui qui le professe".

"Il est finalement l'homme de la crise. Moi, je dois être le président de la sortie de crise" Hollande à propos de Sarkozy

La réponse n'a pas tardé. Invité de TF1 ce soir, François Hollande a affirmé ne pas vouloir "rester sur des pugilats, sur des phrases, sur des invectives". Avant d'accuser Nicolas Sarkozy de se livrer à "des attaques qui n'ont pas de sens quand il y a, en plus, falsification, caricature, manipulation".

Sur le fond de l'affaire, il a affirmé n'avoir "donné aucun gage" à la finance. "Dans cette interview, il m'a été dit : alors si vous arrivez au pouvoir ça va être la révolution en France. N'exagérons rien", a modéré François Hollande. Avant de préciser : "Je ne veux pas que mon pays soit soumis à une finance qui est devenue folle."

Le candidat socialiste a aussi attaqué le bilan de Nicolas Sarkozy en une phrase : "Il est finalement l'homme de la crise. Moi, je dois être le président de la sortie de crise."

Sarkozy : le programme de Hollande "c'est mentir aux Français"  

Lecture
 
Partager

Hollande : "Des attaques qui n'ont pas de sens"  

Lecture
 
Partager
Par Alexandre Chassignon
aller directement au contenu