aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Manuel Valls reporte "sine die" les éthylotests obligatoires

le Jeudi 24 Janvier 2013 à 10:10
Par Antoine Krempf

En marge de l'annonce d'une baisse record du nombre de morts sur les routes l'an dernier, le ministre de l'Intérieur a confirmé que les éthylotests ne seront pas obligatoires dans les voitures. Du moins, tant que le Conseil national de la sécurité routière n'aura pas donné son avis.

"Je reporte sine die" l'obligation d'avoir un éthylotest dans les voitures. Manuel Valls a décidé de décider sans trancher : c'est le Conseil national de la sécurité routière qui devra se prononcer sur l'utilité de cette mesure. La décision du groupe de travail sur l'alcool au volant au sein de ce Conseil doit rendre sa conclusion d'ici la fin février.

Des éthylotests controversés

Une annonce qui intervient après une série de revirements sur la question depuis l'adoption du texte par le précédent gouvernement. Elle intervient alors que plusieurs études pointaient ces dernière semaines des problèmes de fiabilité sur plusieurs éthyoltests présents sur le marché. 

"C'est une mesure de bon sens" de la part du ministre, d'après Jean-Yves Salaun, délégué général de la Prévention routière  

Lecture
 
Partager

Baisse record du nombre de tués

Manuel Valls a par ailleurs dressé le bilan des victimes de la route en 2012 : 3.645 personnes tuées. Un chiffre en baisse de 8% (318 vies épargnées), un record depuis le début des données officielles sur ce sujet. La baisse concerne surtout les motards (-14,5%) et les automobilistes (-8,6%). Le ministre de l'Intérieur s'est fixé comme objectif de diviser par deux le nombre de morts sur les routes d'ici 2020.

Par Antoine Krempf
27
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Pour quand le débilotest obligatoire pour les politiques?
Avatar de anonyme
anonyme (anonyme),
Moi je suis commerçant, et j'en ai acheté une quantité non négligeable, qui sera périmée d'ici deux ans car maintenant plus personne n'en achète. Merci à cette décision qui intervient au moment ou tous les commerçants ont leur stock bien rempli car il faut savoir que nous les avons commandé dès au 1er semestre 2012 pour les recevoir qu'en décembre ou janvier 2013. Faut il écrire à Manuel Valls pour qu'il nous rembourse et récupérer de la trésorerie qui nous fait défaut surtout dans une période creuse comme le mois de janvier ou devons nous nous asseoir dessus et mettre cette décision dans nos pertes ? Je pose la question à tous les commerçants qui sont dans mon cas. Il faudra bien un jour que le gouvernement, quel qu'il soit, arrête de jouer avec l'argent des contribuables. Personnellement je ne suis pas pour cette obligation d'avoir un éthylotest dans la voiture, j'ai simplement suivi une loi qui aujourd'hui est remise en question et qui nous fait perdre de l'argent si difficile à gagner. Merci la droite comme la gauche qui ne pensent qu'à se mettre en valeur sans se soucier des conséquences sur nous.
Avatar de anonyme
kate (anonyme) @ anonyme (anonyme),
Bonjour, Je ne suis pas commerçante, mais particulier, cependant que ce soit votre porte monnaie ou le mien qui se trouve détroussé par l'achat de ces ethylotests, n'en demeure pas moins que je sois de votre avis..Particuliers et commerçants, même combat:celui de préserver le peu d'argent que l'on a.Ayant moi même acheté plusieurs éthylotests dont 4 pour mon propre véhicule, 2 pour celui de chacun de mes enfants en suis à une dizaine..certes moins que vous mais votre et notre argent a été gaspillé pour rien!!Sans parler des fabricants français qui vont devoir se les garder puisqu'ils ne seront plus achetés!!ça me rappelle une histoire de vaccin..Hum hum...Droite et Gauche=même combat:nous faire dépenser inutilement de l'argent!!merci qui?
Avatar de anonyme
dodolasaumur (anonyme),
Il faut arrêter de taper sur Sarkozy. Je rappelle que la loi est passée en 2012, et elle a été soutenue par : Jean-Luc Névache préfet de la Haute-Corse jusqu'au 15 juillet 2011, date à laquelle il a été nommé délégué interministériel à la sécurité routière en remplacement de Michel Merli. En mai 2012, il est nommé directeur de cabinet de Marisol Touraine qui est, depuis le 16 mai 2012, ministre des Affaires sociales et de la Santé dans le gouvernement Jean-Marc Ayrault. Contralco a inauguré un labo de recherche le 27 mars 2009, en présence de nombreux officiels, dont Michel Merli et Claude Baland, nommé en décembre 2008 préfet de la région Languedoc-Roussillon, préfet de l’Hérault. Claude Baland est nommé Directeur général de la Police Nationale le 30 mai 2012. (Voir, la Gazette de Montpellier, Midi Libre de l’époque) Ce jour de l’inauguration, il y avait le Directeur R&D de Contralco, qui préconisait des éthylotests spécifiques à l’alcool, quantitatifs et enzymatiques (biologiques), avec prélèvement de la salive (coton tige). Tout cela pour éviter, les produits dangereux comme le dichromate de potassium, l’acide sulfurique, et les « ballons » non biodégradable Avec sa technologie, il pouvait faire 3000 tests par minute, tout automatisé, soit 1 260 000 tests/jour de 7 h, alors que Contralco arrivait péniblement à 1000000 de test par mois avec les 3/8 ???. Le produit Contralco qui comme il est dit dans la presse « fêtait » ses 30 ans hier, utilise ce même produit depuis début. Que ce soit Contralco Red line ou autre, il utilise tous le même produit (dichromate de potassium, acide sulfurique), non spécifique à l’alcool, donc NF ou pas, ils sont tous aussi dangereux… Le Directeur R&D a été licencié fin 2009 et toujours au chômage aujourd’hui. Je déplore pour les salariés de Contralco, mais faut qu’ils se disent, que Contralco ce n’est pas un bon calcul. Car c’est un travail saisonnier, tous les deux ans dans le meilleur des cas (date de validité du produit)
aller directement au contenu