aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Mais qui sont donc les promus de la Légion d'honneur ?

le Dimanche 8 Avril 2012 à 10:51
Par Mathilde Tournier

 

Outre quelques noms qui sonnent familièrement aux oreilles, les 790 médaillés de la Légion d'honneur de Pâques viennent d'horizons divers et variés. Exemples de carrières qui peuvent vous faire espérer, un jour, obtenir une médaille qui n'est pas en chocolat.

À chaque ministère ses récipiendaires. Le Premier ministre joue la variété : aux côtés d'élus locaux, un ancien champion de descente à ski, une ancienne journaliste de l'ORTF, des restaurateurs et le sous-directeur des services du ministère.

Le ministère le plus vert (écologie, développement durable, transports et logement) épingle le ruban rouge à deux directrices de parcs naturels régionaux et au président d'une fédération nationale pour la conservation des espaces naturels. Ceux-ci côtoient (attributions variées du ministère oblige) le directeur général de l'avioneur Dassault et le directeur général délégué d'Air France.

Anciens combattants et conseillers du ministère

Le ministère de la défense et des anciens combattants distingue sans surprise plusieurs responsables d'associations d'anciens combattants. Eloignement des guerres oblige, des conseillers au ministère viennent étoffer la liste. Cette année, un seul récipiendaire pour le contingent des déportés et internés de la résistance...

La liste du ministère de l'Intérieur, elle, fourmille de préfets, commissaires divisionnaires et autres officiers de police. Quelques originalités toutefois : le président de la Société de l'histoire du protestantisme français ou encore un ancien mécanicien garagiste.

Rhum, jouets et sandwichs

La présidente du FMI et la secrétaire générale de l'Insee font partie des médaillés du ministère de l'Economie, aux côtés de chefs d'entreprises divers et variés. Parmi eux, le président de la branche française de Sotheby's, poids lourd dans la vente aux enchères d'oeuvres d'art, et la PDG de l'entreprise de rhum Bacardi. Autres chefs d'entreprises distingués, le président des magasins de jouets JouéClub et le fondateur des enseignes de restauration rapide Brioche Dorée.

Le ministère de la culture et de la communication distingue, lui, le PDG du poids lours de l'édition Hachette Livre, filiale du groupe Lagardère, et le président des activités mode chez Chanel. Au chapitre des cosmétiques, le ministère de la Ville possède dans sa liste le DRH et responsable monde de L'Oréal.

Mais si le Journal Officiel publie les fonctions des impétrants, pas de précisions sur les "mérites exceptionnels" qui leur valent aujourd'hui l'attribution de la plus prestigieuse décoration française...

Par Mathilde Tournier
6
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
delanoy (anonyme),
C'est une honte ! Il s'agit uniquement de copinage la plupart des gens n'ont rien fait dans leurs vie pour la merite.
Avatar de anonyme
ROCHEPAULE (anonyme),
Pauvre France ! M. Sarkozy aime les brioches?
Avatar de anonyme
Il serait peut-être instructif de connaître ceux qui l'on refusée, ces dernières décennies.
Avatar de anonyme
comme disait Coluche me semble-t-il, les médailles c'est comme les hémorroïdes, n'importe quel trou du c.. peut en avoir !
aller directement au contenu