aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Verbatim | Nicolas Sarkozy invité de France Info

le Mercredi 11 Avril 2012 à 07:37
Par Cécile Quéguiner

Nicolas Sarkozy en studio avec Raphaëlle Duchemin © Radio France - Nathanaël Charbonnier

Nicolas Sarkozy est revenu au micro de France Info, comme tous les candidats à la présidentielle d'ici au premier tour. Le candidat-président est à ce jour à 0,5 points de François Hollande dans le sondage Ipsos-Logica pour France Info, pour le 1er tour. Il était interrogé par Raphaëlle Duchemin. Relire l'interview.

Prochain invité : Marine Le Pen sera en direct sur France Info vendredi à 8h15.

Par Cécile Quéguiner
4
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Sarkozy ment sans cesse. Les deux derniers exemples? Il prétend s'être rendu à Fukushima: c'est faux. Il prétend avoir bénéficié de prêt de l'Assemblée Nationale pour un achat immobilier: Accoyer vient de répondre que c'est impossible pour le montant annoncé. En 2007 il avait -entre autres promesses- annoncé la baisse du chômage et plus aucun SDF. 10 pages ne suffiraient pas à lister ses mensonges. Ma question est simple: Mesdames, Messieurs les journalistes de France-Info (mais vous n'avez pas le monopole!), êtes-vous frileux à ce point? Avez-vous PEUR de poser les questions qui embarrassent vraiment? J'ai été journaliste. A l'époque ou Peyrefitte (ministre de l'intérieur) avait un téléphone direct avec le rédac. chef de l'ORTF. Rien n'a donc changé ?
Avatar de Cécile Quéguiner
Cécile Quéguiner @ lePsy (anonyme),
Bonjour, nos journalistes du service éco-social vérifient chiffre après chiffre, et s'apprêtent notamment à décrypter les propos du candidat selon lesquels il n'y aurait aucune augmentation d'impôts après l'élection. Un peu de patience. En attendant, je vous invite à réécouter notre rubrique Le Vrai du Faux http://www.franceinfo.fr/le-vrai-du-faux-gerald-roux qui passe au crible les annonces que les candidats délivrent sur notre antenne.
Avatar de Nelyne
Je doute très fort qu'il n'y ait aucune mauvaise nouvelle qu'on n'ait différée après les élections et que le futur président aura à répercuter quel que soit la personne élue. Impôts, augmentations, licenciements, coupes sombres dans des dépenses "services publics" (j'ai déjà lu une réforme drastique de l'aide au logement, je ne sais si quelqu'un peut confirmer). De plus, je ne crois plus monsieur Sarkozy, à fortiori quand il peut douter de sa réélection
Avatar de anonyme
J'arrive pas à croire: encore une fois, il évoque l'Espagne et la Grèce pour faire campagne (avant, les socialistes espagnols, selon lui, étaient un exemple à suivre pour signaler la "règle d'or"). Ce type n'a pas honte. Tellement méprisable, c'est triste, c'est tout.
aller directement au contenu