aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

"Nous souhaitons bonne chance et bon courage au nouveau chef de l'Etat" - Brice Hortefeux

le Mardi 15 Mai 2012 à 08:15
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 2 (3 votes)

Dernières heures à l'Elysée pour Nicolas Sarkozy, bientôt les premières pour François Hollande. C'est jour de passation de pouvoir au sommet de l'Etat. Brice Hortefeux, député européen (Parti populaire européen) et ancien Ministre de l'Intérieur, vice-président du conseil national de l'UMP, était ce matin l'invité de France Info.

{iframe|daily|259.875|462|xqu8lq}

"Nous souhaitons bonne chance, bon courage au nouveau chef de l'Etat" - Brice Hortefeux © FranceInfo

"C'est une journée importante pour l'ensemble des Français et je dirais même pour nous nous qui n'avons pas soutenu François Hollande", indique Brice Hortefeux.

Après la défaite de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle, l'émotion a remplacé la tristesse. "Aujourd'hui ce sont des sentiments d'émotion puisque Nicolas Sarkozy quitte ses fonctions, mais en même temps des sentiments de dignité républicaine, c'est-à-dire que nous souhaitons bonne chance, bon courage au nouveau chef de l'Etat [....] Nous souhaitons sincèrement que celui que les Français ont choisi agisse dans l'intérêt de la France et des Français".

Brice Hortefeux qui rend hommage à "l'action, l'engagement et l'initiative" de Nicolas Sarkozy pendant son mandat. "Grâce aux qualités de Nicolas Sarkozy, nous avons obtenu un résultat qui est aujourd'hui le meilleur résultat de tous les gouvernements en place en Europe, qu'il soit de gauche ou de droite", insiste-t-il, rappelant les sanctions dans les urnes infligées selon lui par "la crise".

Quel avenir pour l'UMP ?

J'ai souhaité avec d'autres témoigner de notre amitié à l'égard de Nicolas Sarkozy.  "Nous organiserons dans les jours qui viennent une association affective, et pas politique".  

A l'initiative de Jean-François Copé, un nouveau courant pourrait également voir le jour au sein de l'UMP, sous le nom de "la droite forte". Objectif : "additionner les complémentarités", explique Brice Hortefeux. "Et moi je crois qu'il y a une place pour une sensibilité qui soit à la fois populaire et sociale", poursuit-il.

Priorité aux législatives

"Aujourd'hui, nous sommes dans le temps de l'unité et du rassemblement, ce qui est indispensable pour aborder ces élections législatives. Viendra ensuite le temps des choix, et des responsables, et des dirigeants", souligne Brice Hortefeux. "Nous sommes totalement engagés dans cette échéance", insiste-t-il.

Interrogé sur l'hypothèse d'une cohabitation avec la gauche, le vice-président du conseil national de l'UMP répond qu'il est "convaincu" que les premières mesures que François Hollande serait amené à prendre "s'il respecte son programme", "ne sont pas bonnes pour notre pays et ne sont pas bonnes pour les Français". "Il est donc normal que nous nous mobilisions pour l'empêcher de le faire si c'est démocratiquement possible", conclut-il.

aller directement au contenu