aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Marine Le Pen : "La classe politique est titubante face au danger terroriste"

le Jeudi 11 Octobre 2012 à 08:15
  • 15 commentaires
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 5 (1 vote)

Alors que sept suspects islamistes présumés ont été déférés devant le juge ce jeudi, Marine Le Pen, invitée de France Info a déploré "le manque de courage politique" face au "vrai risque terroriste. La présidente du FN a également critiqué la politique d'"affaiblissement économique" du gouvernement.

{iframe|daily|259.875|462|xu8u9h}

Marine Le Pen sur France Info : "La classe politique est titubante face au danger terroriste" © FranceInfo

"Je pense depuis longtemps qu'il y a un vrai risque terroriste, car l'islam radical s'est propagé". Alors que sept personnes soupçonnées d'appartenir à une cellule terroriste s'apprêtent à être mises en examen, la présidente du Front national a estimé que "la mesure de ce danger n'avait pas été prise [...] par peur, explique-t-elle, de se voir accuser du crime ultime, 'l'amalgame'". 

Une solution contre la délinquance : "l'injonction civile"

Marine Le Pen a ressorti son habituel discours sécuritaire, vieille antienne du FN, décrivant la classe politique comme "titubante, complètement anesthésiée, face aux dangers, notamment le danger terroriste". Selon elle, le niveau de la délinquance dans notre pays est devenu insoutenable : "Entre les agressions physiques, les insultes, les cambriolages, plus personne en France n'est à l'abri de la délinquance et de la criminalité". Une solution pour elle : la mise en place de l'injonction civile. Il s'agirait, explique-t-elle, "d'interdire aux délinquants à la sortie de prison de revenir dans le quartier dans lequel ils étaient chefs de bande, pour couper la tête aux réseaux". 

"Il n'y a plus rien de social dans la politique des socialistes"

Interrogée sur le mouvement des "pigeons", Marine Le Pen s'est dit opposée à toute mesure susceptible d'aggraver l'affaiblissement des PME et PMI. Par ailleurs, elle a regretté que l"on continue à se soummettre au diktat de Bruxelles. "Les Français, dit-elle, s'ils veulent voir leuir avenri n'ont qu'à regarder nos voisins espagnols". "Que les socialistes enlèvent peut-être le mot 'social' de leur nom, suggère la présidente du FN, car objectivement, il n'y a plus rien de social dans la politique qu'ils sont en train de mettre en oeuvre". 

Sur les propos peu amènes de son père Jean-Marie Le Pen dans le JDD ("Le rassemblement Bleu Marine, c'est pour les tièdes"), Marine Le Pen a défendu la liberté de parole dans son mouvement. Et de plaider pour "un grand rassemblement d'unité nationale et de valeurs fortes comme la liberté, la justice, la souveraineté, la défense de l'identité nationale". 

15
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
francis (anonyme),
Que ceux ou celles qui se sont fait cambriolé, qui retrouvent des seringues au pied de leur porte, que les murs de leur habitation soient tagué, à qui l’on recommande à une épouse de ne pas porter le collier en or qui lui à été offert lève la main. Pour les autres je comprends leur courroux partisan vis à vis de Mme Le Pen , mais qui sait un jour ?
Avatar de anonyme
A voir les reactions pour et contre MLP, on peut avoir une petite idee du climat dans lequel se trouverait le pays au cas (certes improbable) ou cette dame attiseuse de haine arrivait un jour au pouvoir! "Ami entends tu le bruit sourd du pays qu'on enchaine..."
Avatar de anonyme
Kami (anonyme) @ MURZO (anonyme),
Cher Murzo, vous jouez très bien du violon. bien à Vous.
Avatar de anonyme
Le FN pose les vrais questions mais donne de mauvaises réponses Marine Le Pen a trois gros défauts son nom de famille elle est bien mal entourée! elle est en France, pays qui n'a plus de valeur, où on a honte dire que l'on est fier de son pays sans se faire critiquer de raciste. Pays dont l'éducation est un échec car l'enfant est devenu roi au détriment du maitre qui a perdu toute autorité. Pour ceux qui ont la chance de réussir la France est un pays où l'on pousse les forces vives à le quitter, où la réussite est sanctionnée par la fiscalité ou la jalousie. Pays qui ne cesse de vouloir relancer la croissance par la consommation au détriment de l'offre. Bref...
aller directement au contenu