aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

"Les Français n'aiment pas les consignes" - NKM

le Mardi 19 Juin 2012 à 08:15
  • 1 commentaire
  • Pas encore de votes

Après une campagne qu'elle qualifie de " particulièrement tendue ", référence au Front national qui, pour lui faire barrage, avait appelé à voter pour le candidat PS, Nathalie Kosciusko-Morizet retrouve finalement son siège de députée. Elle était l'invitée de France Info ce matin.

{iframe|daily|259.875|462|xrm6fj}

"Les Français n'aiment pas les consignes" - NKM © FranceInfo

NKM n'aime pas le terme de "soulagement". "C'est plutôt un grand bonheur", explique l'ancienne ministre UMP de l'Ecologie après sa réélection sur le fil (51,48%)  dimanche dans la 4e circonscription de l'Essonne.

Une victoire à l'arrachée à l'issue d'une campagne d'entre deux tours particulièrement "tendue"  et "agressive". Nathalie Kosciusko-Morizet et son pamphlet anti-FN  sorti en 2011 ont déclenché les foudres du FN et de sa présidente Marine le Pen qui a explicitement appelé à voter PS au deuxième tour.

Mais "les électeurs, les Français, n'aiment pas les consignes", affirme NKM qui plaide pour une politique de la clarté. "Il y a des gens qui ont voté pour moi et qui n'étaient pas forcément d'accord avec tout, mais je disais des choses claires", explique-t-elle.

"On n'a pas à tenir de discours de morale, ce n'est pas le rôle du politique de faire la morale", poursuit-elle, tout en affirmant que "l'UMP ne partage pas les valeurs du Front national". Et d'insister : Les électeurs veulent "des candidats qui sont clairs".

NKM qui convient qu'il y a "depuis des mois" des débats et points de vue différents à l'UMP sur le FN, "mais ce n'est pas parce qu'on a changé la devanture que l'arrière-boutique est différente", martèle l'auteur de Le Front  antinational  (éditions du Moment).

Pour le reste, NKM reste discrète.  Interrogée sur son pronostic pour l'élection à la présidence du groupe UMP à l'Assemblé nationale, elle répond que cette question "ne passionne pas les Français", indiquant simplement qu'elle n'était pas candidate à ce poste. Selon elle, "il y a une refondation à faire de l'UMP et de la droite". Mais il faut qu'elle se passe "sur les valeurs et les propositions et pas sur les personnes". 

1
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Roland (anonyme),
T'es une fille bien Nathalie ! On t'aime pour tes convictions bien senties , tu n'es pas du simili-gaullisme et tu as ( gènes ?) le sens de l'Etat . Bravo pour cette élection ,on espère qu'à droite il faudra compter avec toi ! Un socialo .
aller directement au contenu