aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Course à l'audimat : Rémy Pflimlin répond à Aurélie Filippetti

le Mercredi 3 Octobre 2012 à 08:30
  • 2 commentaires
  • Pas encore de votes

Invité ce mercredi matin de France Info, le PDG de France Télévisions a répondu à la ministre de la Communication Aurélie Filippetti qui lui avait demandé d'arrêter la "course à l'audimat". "La course à l'audimat, c'est faux. Nous avons l'ambition de l'audience, pas l'obsession de l'audience" a affirmé Rémy Pflimlin.

{iframe|daily|259.875|462|xu1ogf}

France Télévisions: Pflimlin n'a pas "l'obsession de l'audience" © FranceInfo

"La ministre a dit cela dans un très grand entretien où elle a dit beaucoup d'autres choses. La course à l'audimat, c'est faux. Il n'y a pas de course à l'audimat sur France Télévisions. Et plutôt que de parler de généralités, j'ai tendance, toujours quand on parle de programmes, à prendre les programmes aujourd'hui.

Et Rémy Pflimlin d'énumérer les programmes de ce mercredi soir sur France 2, de France 3 et de France 4.

"Et qu'est-ce que vous avez sur les chaînes privées? Toute la soirée des séries américaines. Nous avons l'ambition de l'audience, pas l'obsession de l'audience".

Et si France 2 diffuse aussi des séries américaines, c'est "une fois par semaine, parce que cela fait partie de l'ouverture sur le monde."

Mais ne pas avoir l'obsession de l'audience, cela ne veut pas dire ignorer les téléspectateurs: "Je souhaite que lorsqu'on présente des œuvres, des magazines, de documentaires, il y ait des gens qui les regardent" ajoute Rémy Pflimlin, qui complète maladroitement son propos avec ces quelques mots: "Ne pas regarder ces œuvres, ce serait criminel."

Des "objectifs" à "revisiter"

Interrogé sur les économies que va devoir faire France Télévisions confrontée à un budget en baisse sensible, le PDG du groupe a rappelé que "la question des économies se pose à l'ensemble du pays", avant de parler "d'objectifs" à "revisiter". Puis il a évoqué un "travail sur les structures" et des réductions de postes: "Nous visons 500 emplois en moins en 2015, sans départ contraint" autrement dit sans licenciement.

2
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Pieri Lucien (anonyme),
Bravo, Mme Filippetti ! ! ! il était temps qu'un ministre de la culture se"penche" sur ce gouffre de la télévision publique ! voilà plusieurs années que je dépose de commentaires allant dans le même sens ! il y a d'abord les évidences qui sautent aux "yeux d'un aveugle" : pourquoi 2 équipes différentes de météo ? pourquoi 2 équipes différentes de journaux télévisés à FR 2 et FR 3 ? qu'est-ce qui justifie l'existence de FR 4 ? Mr Pfimlin prétend pour se justifier qu'il ne diffuse qu'une seule série américaine...voyons justement le programme de FR 4 du jour : de 12h20 à17h45 3 séries américaines puis à 19h30 série américaine sans parler des multiples rediffusions de "plus belle la vie", certes française ! Oui il serait temps de privatise FR 4 et pour le coup, plutôt que d'augmenter le redevance, on pourrait la diminuer ! Mais bien sûr, on peut compter sur les syndicats tout puissants dans cette boîte pour nous faire le coup du chantâge à la grève; résistez ! Mme Filippetti ! ! !
Avatar de anonyme
Puéril. Aurélie n'a pas une grande originalité.Même leitmotiv pour tous les socialos: miracle, "il était temps qu'on arrive, tout était nul et de la faute de Sarko". Parions que les jours de Pfimlin à France Télévision sont comptés.
aller directement au contenu