aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Les Etats-Unis achètent de la publicité au Pakistan pour tenter d'apaiser la population

le Vendredi 21 Septembre 2012 à 23:14 mis à jour le Samedi 22 septembre à 06:00
Par Rémi Ink
{iframe|youtube|260|462|ubuyr-PYtXg}

Obama distances himself from anti-Islam film in TV spot © NewsTransporter

C'était le vendredi de la peur pour l'Occident. Mis à part au Pakistan, les protestations anti-américaines ou anti-françaises, à la suite de la publication de nouvelles caricatures de Mahomet en France, sont restées limitées et sans violence. Pour tenter de calmer le jeu, les États-Unis ont acheté des espaces publicitaires à la télévision pakistanaise.

L'Occident craignait de nouvelles manifestations. Crainte encore plus grande en ce vendredi, jour de prière dans le monde musulman. Les violences sont restées relativement isolées. Elles ont toutefois dégénérées au Pakistan. Le bilan est lourd : 17 morts et plus de 200 blessés. Bilan de la colère après la vidéo anti-islam qui embrase le monde musulman depuis une dizaine de jours. Aujourd'hui, les Etats-Unis veulent calmer le jeu. Et les autorités américaines ont choisi un terrain qu'ils connaissent bien : la télévision.

Le petit écran pour calmer le jeu

Les États-Unis ont annoncé avoir acheté des espaces publicitaires sur des chaînes de télévision pakistanaises pour diffuser des spots destinés à calmer la colère des manifestants contre le film islamophobe "L'innocence des musulmans".

Washington a dépensé 70.000 dollars pour diffuser des publicités sur sept chaînes de télévision pakistanaises, dans lesquelles le gouvernement américain prend ses distances avec la vidéo anti-islam.

Objectif : clarifier la situation et tenter de faire la part des choses. Les spots durent 30 secondes et montrent des extraits de discours du président Barack Obama et de la chef de la diplomatie Hillary Clinton.

Des discours prononcés après les premières violences antiaméricaines du 11 septembre, qui ont causé la mort de plus de 30 personnes à ce jour. Et le président américain de déclarer : "Depuis leur naissance les Etats-Unis sont une nation qui respecte toutes les croyances. Nous rejetons tous les efforts que font certains pour dénigrer les croyances religieuses des autres".

"Je vais être très claire: les Etats-Unis n'ont rien à voir avec cette vidéo. Nous rejetons absolument tout son contenu. L'engagement américain envers la tolérance religieuse remonte au tout début de notre nation", ajoute Hillary Clinton.  

Pour enfoncer le clou, les publicités contiendront aussi des images du blason américain pour montrer leur caractère officiel.

 

 

 

Par Rémi Ink
1
Vos réactions sur cette info
Avatar de prevalain
Entendra qui voudra entendre. Ce que Obama et Clinton lancent, c'est un appel à la Raison. Je persiste à dire que la Raison est accessible à ceux qui, ayant une capacité à penser de façon relativement autonome, sont en mesure de comparer des points de vue différents, de peser le pour et le contre et enfin d'arriver à une synthèse. Lorsque l'individu veut se fondre dans un ensemble pour assurer sa sécurité physique, intellectuelle (pour autant qu'il en ait conscience) et/ou morale, il devient manipulable par un "chef de file". Le drame, dans cette histoire, est que tant de musulmans se sentent gouvernés non pas par leur Raison mais par leurs sentiments. Qu'ils se sentent outragés, je le conçois aisément: ce film est un torchon et les caricatures publiées par Charlie Hebdo sont carrément un acte déraisonnable de provocation. Mais, étant gouvernés par leur sentiments, ils se rendent manipulables par des gens qui, tout aussi cyniquement, joueront sur leur blessure pour amplifier leur douleur... et en tirer profit. Quel profit? Le POUVOIR! Je remets donc ici en doute l'honnêteté intellectuelle de ceux qui manipulent les foules sous prétexte de défendre une cause (quelle qu'en soit la nature), mais qui oeuvrent en fait pour promouvoir leur propres idéaux. Encore une fois, Alcibiade avait compris cela en 425 avant JC... et Machiavel aussi!
aller directement au contenu