aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Le Front de gauche perd son pari

le Lundi 11 Juin 2012 à 07:33
Par Cécile Mimaut

C'est un nouveau coup dur pour le Front de gauche. Jean-Luc Mélenchon a été éliminé dès le premier tour des élections législatives par Marine Le Pen à Henin-Beaumont. Le Front de gauche qui réalise un score global autour de 7%, supérieur à celui de 2007, mais en deçà de ses espoirs.

Jean-Luc Mélenchon, qui avait fait de sa candidature face à Marine Le Pen dans le Pas-de-Calais un rempart face à l'extrême droite, a perdu son pari. Déjà devancé par le FN à la présidentielle (11,1% contre 17,9%), il n'a obtenu hier que 21% des voix des électeurs de la 11e circonscription, contre plus de 42% à sa rivale, qui atteint même 48% à Hénin Beaumont. Privé de second tour aux législatives, Jean-Luc Mélenchon a reconnu sa défaite dès hier soir et appelé ses électeurs à se rassembler derrière le candidat socialiste Philippe Kemel, arrivé deuxième avec 23,5% des voix.

Mais le charismatique chef de file du FG  n'est pas le seul à avoir subi un sérieux revers. A Paris, la co-présidente du Parti de gauche, Martine Billard (13,01%), députée sortante dans la 5e circonscription,  a perdu son siège, devancée la candidate PS Seybah Dagoma (43,60%), en ballotage pour le second tour avec le candidat UMP Benjamin Lancar (21,30%). Dans la 8e circonscription de Seine-Maritime - le Havre Est, c'est le député sortant communiste Jean-Paul Lecoq (30, 26%) qui, à la surprise générale, est devancé de 83 voix par la socialiste Catherine Troallic (30,50%).

Le Front de gauche déçu, mais pas abattu. Le résultat global "confirme l'ancrage national" du FG "qui est à nouveau la seconde force de la gauche", devant EELV, comme aux régionales, rappelle le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent. "On a une érosion" mais "il faut attendre" de voir le nombre de députés FG au soir du 17 juin, souligne pour sa part le secrétaire national du Parti de gauche, Eric Coquerel.

Avec 6,91% au niveau national, le FG (16 sortants PCF et apparentés, 3 Parti de gauche) fait moins bien qu'à la présidentielle. Bien qu'il progresse par rapport à 2007, il n'est pas assuré de pouvoir constituer un groupe à l'Assemblée (15 élus nécessaires).

Jean-Luc Mélenchon a perdu son pari face à Marine Le Pen à Henin-Beaumont - Sur place, le reportage de Sébastien Baer  
 

Lecture
 
Partager
Par Cécile Mimaut
1
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
miron (anonyme),
Voilà ce qui arrive quand on confond politique et propagande spectacle, ha!
aller directement au contenu